RMC

Ces "gilets jaunes" veulent arrêter si Macron gagne les européennes: "Si les gens sont contents avec lui, qu'ils le gardent"

A Revin dans les Ardennes, des "gilets jaunes" tentent de mobiliser la population en vue des élections de dimanche et les inciter à voter contre le président de la République. Mais s'ils échouent à cela, certains seront trop découragés pour continuer le mouvement.

"Si les gens ne comprennent pas ce qu'on dit, je remballe et je vais à la pêche." A moins d'une semaine du scrutin européen de dimanche, la pression monte chez les "gilets jaunes" qui veulent absolument voir le parti du président de la République échouer.

Les derniers sondages donnent toujours LREM et le RN aux coude-à-coude, et les "gilets jaunes" comptent continuer à peser sur le scrutin dans cette dernière ligne droite. Ils veulent en faire un référendum anti-Macron, une stratégie risquée, mais qu’on assume à Revin dans les Ardennes.

Dans cette commune, le groupe de gilets jaunes continue à être actif 6 mois après le début du mouvement. Mais les militants préviennent: si le mouvement d’Emmanuel Macron arrive en tête, alors ils arrêteront le mouvement.

"Si les gens sont contents avec Macron, qu'ils le gardent"

Feutres et marqueurs à la main, ces gilets jaunes préparent des pancartes anti-Macron qu’ils vont afficher dans les rues. A moins d’une semaine des Européennes, ce groupe de la vallée de Meuse veut peser sur le scrutin. "Tout le monde appelle à aller voter, qu'il y ai le moins d'abstention possible."

Comme d’autres Didier prévient : si le parti du président l’emporte dimanche soir alors il arrêtera tout:

"Si avec tous nos slogans les gens ne comprennent pas ce qu'on dit c'est pas de ma faute, moi je remballe et je vais à la pêche. Tous les samedis on est là dans le froid ça fait des mois et des semaines, si les gens sont contents avec Macron, qu'ils le gardent."

"Si Macron gagne on aura le sentiment qu'on est peut-être qu'une partie de la population"

Et pour montrer leur opposition au chef de l’Etat, les "gilets jaunes" partent en groupe accrocher leurs banderoles. Pour Mélanie, auxiliaire de vie, cette élection est un référendum pour ou contre Emmanuel Macron.

"Si Macron gagne on aura le sentiment qu'on est peut-être qu'une partie de la population mais j'espère du fond du coeur que les gens qui ne votaient pas avant vont venir montrer leur mécontentement, il faut vraiment que tout le monde sorte."

Une participation qui pourrait bien profiter au Rassemblement National. Au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen était dans cette commune arrivée en tête avec plus de 30% des voix.

Nicolas Ropert (avec James Abbott)