RMC

Commerçant chinois agressé: "Les agresseurs pensent qu'il y a une impunité en France"

RMC
Un commerçant chinois et sa famille ont été agressés et volés dans la nuit de mardi à mercredi, à Bobigny. La communauté chinoise, très présente en région parisienne, est excédée, face à la multiplication de ces agressions. Tamara Lui, présidente de l’association “Chinois de France- Français de Chine”, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi. Elle a dénoncé le racisme dont souffrent les Asiatiques en France.

La communauté chinoise de région parisienne, choquée il y a quelques semaines par la mort de Zhang Chaolin, cinq jours après son agression à Aubervilliers, est confrontée à une recrudescence des agressions. Tamara Lui est présidente de l’association “Chinois de France – Français de Chine” et membre du comité de soutien à la famille de Zhang Chaolin. Journaliste indépendante, elle est chinoise et vit en France depuis plus de 20 ans. Au micro de Jean-Jacques Bourdin, elle a dénoncé ce jeudi le racisme dont sont victimes les Asiatiques, et en particulier les Chinois de nationalité ou d'origine. 

"Beaucoup de Français pensent qu’il n’y a pas de racisme envers les asiatiques. De mon avis oui c’est du racisme verbal et des passages à l’acte. Ce n’est pas le racisme qu’on a vu récemment envers les juifs ou les autres minorités, ce sont des racistes avec des blagues faciles installées. On peut rire des Chinois, ils ne disent rien, ça fait rire tout le monde. Personne ne pensait que ça pouvait induire insidieusement du racisme.
Pourquoi on ne va pas au commissariat? Parce qu’on pense que ça ne sert strictement à rien. Les agresseurs pensent qu’il y a une impunité de la société française, c’est pour ça que les agressions se répètent, commises par des agresseurs récidivistes. La personne qui a agressé Monsieur Zhang est connue des services policiers. Il est sous contrôle judiciaire, depuis l’année dernière il a commis une vingtaine d’agressions envers des femmes asiatiques.
Dans certaines résidences, par exemple à La Courneuve, dans la cité des 4.000, il y a eu des affrontements très importants la nuit du 13 au 14 juillet, la veille du drame de Nice, on en a parlé très peu. Entre les gens du quartier de la résidence du Parc, où il y a une forte communauté asiatique. Ils sont venus avec des armes automatiques tirer sur la résidence."
C.V.