RMC

Déconfinement le 11 mai: et si c'était (finalement) reporté?

Edouard Philippe a averti mardi que "si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai". Voici les conditions à respecter.

Le déconfinement, mais pas tout à fait. Lors d'une prise de parole très attendue à l'Assemblée nationale, Edouard Philippe a donné le "mode d'emploi" du plan de sortie de confinement. Ecoles, masques, transports: de nombreuses annonces ont été faites. Mais sous réserve que... le déconfinement se passe bien le 11 mai, comme annoncé. 

Car "si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai" ou alors "plus strictement", a-t-il prévenu. Il faut bien déconfiner pour éviter "le risque d'écroulement" de l'activité économique et de l'emploi, mais "progressivement, prudemment" et encore, "si les conditions sont réunies" et que le nombre de cas et d'hospitalisations continue de baisser. 

Les incertitudes sur le nombre de nouveaux cas journaliers ou les chaînes de contamination par exemple "doivent inciter tous les Français à la plus grande discipline" d'ici au 11 mai et "à lutter contre les risques de relâchement que nous sentons monter dans le pays", a ajouté le Premier ministre qui présentait la stratégie de déconfinement du gouvernement.

"Un peu trop d'insouciance et c'est l'épidémie qui repart"

"Un peu trop d'insouciance et c'est l'épidémie qui repart. Un peu trop de prudence et c'est l'ensemble du pays qui s'enfonce", a-t-il affirmé, en résumant: "c'est une ligne de crête délicate qu'il faut suivre". 

Port du masque généralisé, limitation des déplacements interrégionaux.... les mesures présentées sont pour certaines "contraignantes" mais "je sais compter sur le civisme pour que chacun les applique avec rigueur", a ajouté le Premier ministre en assurant qu'"il en va de notre santé à tous". La stratégie de déconfinement "repose au fond, avant tout, sur les Français", sur "leur civisme et leur discipline", a insisté M. Philippe, car "à partir du 11 mai, le succès ne reposera pas sur la seule autorité de l'Etat mais sur le civisme des Français".

Le gouvernement va ainsi demander aux personnes âgées de "continuer à se protéger" après le 11 mai, en limitant leurs contacts et leurs sorties, précisant que cette recommandation ne ferait pas l'objet de contrôle. 

Enfin, chaque soir, dès jeudi, le gouvernement et les autorités sanitaires vont dresser une carte de France des zones "rouges et vertes" de l'épidémie: 

"Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai, en rappelant l’objectif d’un confinement strict, pour faire baisser la circulation du virus, mais aussi le besoin de remettre sur pied le système hospitalier et de mettre en place un système de tests et de détection des cas contacts efficaces", a détaillé Edouard Philippe.
La rédaction de RMC