RMC

Des départements  en "vert" ou en "rouge" pour le déconfinement: ce que l'on sait

Lors d'une prise de parole très attendue, le Premier ministre a livré les grandes lignes du déconfinement attendu le 11 mai.

La grande libération du 11 mai attendue par certains ne sera peut-être pas à la hauteur. Lors d'une prise de parole très attendue, le Premier ministre a livré les grandes lignes du déconfinement attendu le 11 mai, il a précisé que le déconfinement sera différencié le 11 mai entre les départements "verts", où il sera appliqué largement, et "rouges", où il prendra une forme plus stricte, a annoncé mardi Edouard Philippe.

Pour cela, trois critères seront étudiés le 7 mai pour déterminer dans quel département "la circulation du virus reste active", "les capacités hospitalières en réanimation restent tendues" et "le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt", a précisé le Premier ministre devant les députés.

Les zones rurales, peu touchées par l'épidémie, ainsi que certains départements dans l'Ouest ou le Sud seraient donc en "vert". A l'inverse, l'Est et l'Ile-de-France pourraient, selon ces quelques critères, être classés en "zone rouge". Il s'agit d'une réponse à la demande pressante de nombreux élus et responsables économiques des zones moins densément peuplées que les grandes agglomérations françaises.

Ainsi, dès jeudi, Jérôme Salomon présentera donc tous les soirs, lors de son point quotidien, la carte avec ces résultats, département par département.

"Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai, en rappelant l’objectif d’un confinement strict, pour faire baisser la circulation du virus, mais aussi le besoin de remettre sur pied le système hospitalier et de mettre en place un système de tests et de détection des cas contacts efficaces", a détaillé Edouard Philippe.

Se déplacer sans attestation

Reste que les déplacements seront toutefois beaucoup plus libres: le Premier ministre a annoncé qu'il serait possible de circuler sans attestation à partir du 11 mai, sauf "pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel". "Protéger les Français sans immobiliser la France"a-t-il indiqué.

Mais pour tous: ni bar ni restaurant, ni cinéma, pas de festival ni de grande manifestation sportive au-delà de 5.000 personnes, et surtout pas de weekend à la plage, a-t-il averti, brisant net les espoirs de liberté retrouvée.

Edouard Philippe a annoncé qu'après une première phase de déconfinement le 11 mai, une nouvelle étape s'ouvrira le 2 juin pour trois semaines, avec de nouvelles mesures qui dépendront du niveau de l'épidémie. 

Il faut bien déconfiner pour éviter "le risque d'écroulement" de l'activité économique et de l'emploi, mais "progressivement, prudemment" et encore, "si les conditions sont réunies" et que le nombre de cas et d'hospitalisations continue de baisser. Et "si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai" ou alors "plus strictement", a-t-il prévenu.

La rédaction avec AFP