RMC

"Dupin Quotidien": une pétition contre le démarchage téléphonique, mais pour changer quoi?

Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Marie Dupin, dans "Bourdin Direct", sur RMC.

Alors que l’Assemblée nationale va très prochainement discuter en deuxième lecture d’une proposition de loi sur le démarchage téléphonique, les associations de consommateurs demandent dans une pétition l’interdiction pure et simple de cette pratique.

Selon la CLCV, l’UFC-Que Choisir, 60 millions de Consommateurs, les députés prennent le problème à l’envers. Il faut savoir qu'en Europe, au Royaume-Uni, en Allemagne ou au Portugal par exemple, le principe du démarchage téléphonique est interdit.

Si on veut être démarché, il faut s’inscrire sur une liste d’acceptation. En France, c’est le contraire: le démarchage téléphonique est légal et si on ne veut pas être démarché, il faut s’inscrire sur une liste qui s’appelle "Bloctel". Et la loi qui devrait être adoptée bientôt ne revient pas du tout ce principe. Au contraire? elle l’entérine et c'est ça qui pose problème... 

Allô Bloctel?

La fameuse plateforme ne fonctionne pas. Tout le monde s’accorde à le dire. Même le ministre de l’économie Bruno Le Maire. Il y a quand même 3 millions de Français qui se sont inscrits et qui continuent d’être démarchés, dérangés toute la journée.

Malgré les contrôles de répression des fraudes qui a déjà sanctionné des dizaines d’entreprises. Donc non seulement la plateforme ne fonctionne pas mais en plus la nouvelle loi prévoit d’assouplir encore la réglementation, en permettant aux entreprises avec lesquelles le consommateur a déjà eu des relations contractuelles de le démarcher même s’il est inscrit sur Bloctel... 

Pourtant les Français n’en peuvent plus d’être démarchés toute la journée: 92% des Français sont exaspérés par le démarchage téléphonique, que ce soit sur des téléphones fixes mais aussi maintenant sur des portables.

Mais si c’était une question d’agacement, ce ne serait pas si grave. Le vrai problème, ce sont toutes ces personnes - âgées ou vulnérables - qui se font arnaquer via ce démarchage téléphonique, qui se retrouvent à changer de fournisseur d’énergie ou de l'assurance alors qu’ils ne souhaitaient pas… Cela s'appelle de la souscription forcée.

Anaïs Bouitcha avec Xavier Allain