RMC

70% des enseignants en grève: "On est tous convaincus mais convaincre les autres, c’est autre chose"

Eux aussi craignent les conséquences de la réforme des retraites. Les enseignants seront massivement mobilisés ce jeudi. Leur but sera de convaincre le plus grand monde.

Si la grève sera très importante dans les Transports, elle le sera également dans l’Éducation, ce jeudi 5 décembre. Le syndicat majoritaire SNUIPP-FSU table sur une mobilisation forte avec 70% de grévistes sur les 900 000 enseignants de l'Education Nationale. 4 écoles sur 10 seront fermées selon leurs estimations, surtout dans le milieu rural.

"Convaincre les autres, c'est autre chose"

"On est tous convaincus mais convaincre les autres, c’est autre chose", résume cette enseignante du collège Roger-Martin-du-Gard à Epinay-sur-Seine en Seine-Saint-Denis. Ils étaient déjà une trentaine ce mardi soir, réunie en Assemblée Générale.

Ahleme, professeur d’Anglais, est elle aussi convaincue de la légitimité de cette grève et explique pourquoi. Selon ses calculs, elle devrait "toucher 2885,42 euros brut. Et je vais toucher, après la réforme 1852,66 euros brut". Une crainte d’une perte de pouvoir d’achat importante qui a donc poussé cette enseignante ainsi que de nombreux autres à se mobiliser.

"Tracter auprès d'une population diverse et variée"

Gwendoline est également dans ce cas et ne veut surtout pas baisser les bras. Cette grève ne sera pas passive. Cette professeure de français compte bien expliquer et convaincre. "Je vais tracter si possible auprès d’une population diverse et variée mais aussi se réunir de manière informelle et décider des actions du lendemain".

Le collège a décidé de poursuivre la grève vendredi. Une assemblée générale jeudi soir permettra de définir les modalités. Sur la circonscription 11 écoles sur 30 seront fermées dans le 1er degré.

Margaux Bédé et Laura Taouchanov (avec Maxime Trouleau)