RMC

80 sénateurs proposent la création d'un "ticket-restaurant étudiant" pour aider les jeunes

Proposition de loi déposé par le sénateur centriste du Tarn-et-Garonne Pierre-Antoine Lévi et cosignée par 79 sénateurs de différents bords. Une proposition similaire a déjà été déposée à l'Assemblée en février.

Mobilisation de la jeunesse contre la précarité étudiante ce mardi. Des manifestations sont prévues un peu partout en France, notamment à Paris, Lyon ou encore Grenoble.

Alors que le gouvernement a déjà mis en place des repas à un euro dans les restaurants universitaires, 80 sénateurs veulent aller plus loin avec la création d'un "ticket-restaurant étudiant". Le fonctionnement s'apparente au titre-restaurant des salariés. Le ticket serait acheté par l'étudiant auprès des CROUS au tarif social étudiant, soit 3,30 euros, et aurait une valeur du double, soit 6,60 euros, utilisable dans un restaurant ou pour faire des courses.

Pour le sénateur Pierre-Antoine Levi, le porteur de cette proposition de loi, cette idée est pertinente car complémentaire de l'offre à un euro, inaccessible selon lui pour de nombreux étudiants.

“Il y a beaucoup de villes moyennes où il n’y a pas de Crous et même dans les villes où il y en a certains étudiants sont assez loin du restaurant universitaire. Donc là c’est permettre aux étudiants de s’acheter un repas dans les mêmes conditions qu’au Crous. De faire travailler également l’économie par le biais du ticket-restaurant et de pouvoir manger à sa faim”, explique-t-il. 

La rédaction de RMC