RMC

Tests salivaires dans les écoles: 1.700 étudiants vont être recrutés pour aider

Entre 50 et 80.000 tests devraient être réalisés dès cette semaine, principalement dans les 20 départements placés sous surveillance renforcée.

Une rentrée scolaire sous le signe du test salivaire dans les écoles avec un objectif: briser les chaînes de contaminations, surtout après les vacances où il y a eu du mouvement, du brassage. 

Face aux interrogations du corps enseignants, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé mardi le recrutement de 1.700 étudiants pour aider les personnels médicaux à effectuer les tests salivaires qui doivent être déployés massivement dans les écoles.

"Nous allons recruter 1.700 médiateurs, qui vont être des étudiants en médecine, en pharmacie, ou dans d'autres domaines, pour aider les personnels mobilisés à la réalisation de ces tests", a déclaré Jean-Michel Blanquer, précisant que ces étudiants seront "payés" pour aider à la réalisation des tests salivaires "entre maintenant et la fin du mois de juin".

Ces tests seront réalisés par des "personnels de santé" et non par des enseignants, a-t-il réaffirmé, alors que ces derniers craignaient d'être mis à contribution. 

Pour casser les chaînes de contamination du Covid-19 dans les écoles, les tests salivaires doivent y être déployés massivement à partir de la semaine prochaine: Jean Castex a promis 300.000 tests par semaine d'ici mi-mars, ce dont doutent les syndicats qui déplorent un manque d'organisation et d'anticipation. La Haute autorité de santé (HAS) a donné le 11 février son feu vert à ces tests pour les personnes sans symptôme. Le gouvernement souhaite les déployer en priorité dans les écoles maternelles et élémentaires.

Comment ça se passe?

Des tests salivaires plus rapides et moins désagréables que les PCR classiques. Pas besoin d'écouvillon planté dans le nez. La salive est récupérée par un crachat dans un flacon ou chez les plus petits via une pipette sous la langue.

Ces tests, qui seront organisés de façon aléatoire et répété, ou dans les zones où le virus circule beaucoup, doivent permettre de renforcer la politique de dépistage du Covid-19 et rompre au plus vite les chaînes de contamination.

Les résultats arrivent en 24h entre 50 et 80.000 tests devraient être réalisés dès cette semaine, principalement dans les 20 départements placés sous surveillance renforcée. En présence d'un personnel de laboratoire

Paul Barcelonne avec Guillaume Descours