RMC

Avec l'apprentissage j'ai décroché un job alors que mes potes partis à l'université se sont plantés

Lionel, auditeur de RMC, a appelé Bureau de vote ce lundi pour témoigner de son expérience de l'apprentissage. Une "voie royale" pour décrocher un job, selon lui.

L'apprentissage, toujours autant décrié en France (il y a quatre fois plus d'apprentis en Allemagne que dans notre pays), fait l'objet d'un projet de réforme, présenté ce vendredi 9 février par le Premier ministre Edouard Philippe. Le gouvernement espère répondre à l'objectif d'attirer davantage de jeunes adultes vers ce type de formation. 295.100 contrats d’apprentissage ont été signés en 2017 (+2,2% / 2016).

Pour Lionel, auditeur de RMC et chef de chantier dans les Alpes-Maritimes, l'apprentissage, c'est tout simplement "la voie royale". Il a témoigné ce lundi dans Bureau de vote: "En seconde, je me suis rendu compte que ce n'était pas pour moi, ça manquait de pratique. Je suis partie en BEP électronique pour passer ensuite un bac pro aéronautique. J'ai été la risée de mes potes pendant des années. J'étais classé comme un demeuré parce que je ne pouvais pas suivre la voie classique bac et université. Au final, à 35 ans j'avais déjà ma maison sur la Côte d'azur".

"Mes amis partis à l'université se sont plantés"

Quant à ses amis qui se moquaient de lui, partis à l'université "sans trop savoir quoi faire", "ils se sont presque tous plantés". "Ils ont fait histoire, psycho, une année de médecine et se sont tous plantés magistralement. Le seul qui a réussi à avoir un job et à bâtir une vie, c'est moi avec la voie de l'apprentissage". "Les gens en doivent pas avoir peur de l'apprentissage", encourage-t-il. "L'apprentissage, ça apporte un vrai job. Ça te met le pied à l'étrier, ça te montre ce que c'est que le travail, tu ne sors pas avec une formation complètement pourrie".

P. G. avec J-J. Bourdin