RMC

Bac: ce lycéen présumé fraudeur voulait "juste rendre service à un ami"

5 candidats toujours en garde à vue hier soir dans l'enquête sur les soupçons de fraude à l'épreuve de maths. Au total, 19 candidats ont été interpellés mardi et mercredi, du côté de Marseille et de Paris.

L'enquête pour "fraude aux examens, abus de confiance et recel" de ce délit se poursuit après les soupçons de fraude à l'épreuve de maths du baccalauréat. Au total, 19 candidats ont été interpellés mardi et mercredi, du côté de Marseille et de Paris et cinq d'entre eux sont encore en garde-à-vue ce jeudi.

Parmi ces candidats interpellés puis libérés, Mickaël (prénom d’emprunt), élève ds un lycée du 20e arrondissement, à Paris. Il est majeur et sort de quasiment 48h de garde à vue.

Une vingtaine de personnes auraient contribué pour acheter le sujet 1.600 euros

Il affirme avoir "simplement" aidé un ami à transférer le corrigé de l’épreuve de maths sur sa calculette. Une opération qu’il a effectué sur internet et c’est de cette façon que les policiers sont remontés jusqu’à lui.

Le jeune homme ressort libre sans poursuites pénales mais risque une sanction disciplinaire.

"Pour moi, c'est juste rendre service à un ami. Comme il me demande de transférer des programmes de maths ou de physique dans la calculatrice, je le fais je ne pensais pas que ça allait prendre des proportions aussi énormes."

"Je suis un peu dans l'angoisse"

Mickaël est aujourd'hui libre, mais a surtout peur d'avoir une interdiction de repasser l'épreuve pendant cinq ans.

"Ce que mon ami m'a c'est que c'était quelqu'un qui lui avait vendu 1.600 euros, pas à lui tout seul, ils étaient une vingtaine. Il y en a qu'une personne qui a récolté tout l'argent et qui allé voir la personne qui lui a ensuite envoyé le sujet en photo. Je ne vais pas être poursuivi mais il pourrait y avoir des sanctions par rapport au bac. Je peux le repasser mais j'ai peur que ce soit annulé pendant cinq ans. Je suis un peu dans l'angoisse."
La rédaction avec James Abbott