RMC

Faut-il sécuriser les examens universitaires?

Des examens universitaires ont encore dû être annulés ce lundi après des blocages. Si deux-tiers des examens se sont déjà déroulés, les difficultés subsistent dans certaines facs.

Plusieurs universités ont décidé d'annuler des partiels lundi à cause des blocages, notamment à Lyon-2. On peut alors se demander si l'État doit intervenir pour sécuriser les examens universitaires de fin d’année? C'est en tout cas le souhait des présidents d'université et de certains syndicats comme l'UNI (proche de la droite).

Olivier Vial son président dénonce l'impunité des bloqueurs et demande une action forte de la part de l'Etat.

"Si on ne fait rien, si le gouvernement n'est pas capable de dire qu'il y aura des poursuites, on n'est pas à l'abri que d'autres universités soient également bloquées, et pourquoi pas, demain, le bac aussi menacé ? On est très en colère car c'est des étudiants pénalisés, les diplômes dévalorisés et l'image de l'université française totalement discréditée en France et à l'étranger."

QCM, enregistrement audio, évaluations en ligne, lieux tenus secrets...

Le problème, c'est que la présence des forces de l'ordre crée des tensions au sein des établissements. A Sciences-Po Rennes par exemple, les CRS ont filtré les entrées lundi matin. Seuls les étudiants ayant un examen ont pu passer, mais une partie d'entre eux, une fois rentrés, ont décidé de boycotter les partiels pour protester contre cette escorte policière. 11 enseignants de l'IEP leur ont apporté leur soutien.

Certaines universités optent pour d'autres modalités d'évaluation: QCM, enregistrement audio, évaluations en ligne, lieux tenus secrets... Les universités doivent rivaliser d'inventivité pour permettre à leurs élèves de passer leurs examens.

Les difficultés restent marginales: deux-tiers des examens se sont déjà déroulés

A Nanterre par exemple, certains partiels hors les murs ont tout de même été bloqués vendredi. La direction pourrait cesser de les délocaliser et laisser le choix aux professeurs sur la manière de passer les examens...

D'autres universités ont tout simplement choisi d'annuler les examens hier... Lumière Lyon, Aix-Marseille ou encore Paris 8. La ministre de l'Enseignement supérieur se veut optimiste et rappelle que les difficultés sont marginales: deux-tiers des examens se sont déjà déroulés.

Anaïs Bouitcha (avec J.A.)