RMC

"Il m'est déjà arrivé d'être le 15 du mois et d'avoir 30 euros en banque": des étudiants craignent les fermetures pour leurs petits boulots

Hausse des prix, des loyers... L'Unef dénonce une augmentation du coût de la vie étudiante alors que la crise sanitaire touche aussi au portefeuille des jeunes.

L'année 2021-2022 s'annonce difficile pour les étudiants. En plus de la pandémie, ils doivent faire face à la hausse des prix, notamment des loyers. Selon une enquête de l'UNEF, l'union nationale des étudiants de France, le coût de la vie étudiante a augmenté de 2.5% en 2021, contre 1.5% pour le reste de la population. En moyenne, cela fait 247 euros de plus par an à la charge des étudiants.

A quelques semaines de la rentrée, beaucoup d'étudiants craignent donc de ne pas tenir financièrement. C'est le cas de Romane, qui, depuis la fin de ses partiels en mai, n'a pas pris de vacances. Pour payer son loyer, ses courses et sa licence de santé à la Sorbonne, cette étudiante de 20 ans travaille comme serveuse et dépense le moins possible.

"J'achète jamais de viande ou de poissons, ni de plats préparés. Il m'est déjà arrivé d'être le 15 et d'avoir 30 euros sur mon compte."

Et des mois comme ça, Romane craint d'en revivre cette année. Si le restaurant où elle travaille referme à cause du Covid, elle n'aura plus assez pour vivre à Paris, elle appréhende:

"J'attends, est-ce qu'il va y avoir un nouveau confinement ? S'il y en a un c'est sur que je devais lâcher mon appart' et trouver une solution de secours. Il y a plein de questions qui me font paniquer pour la rentrée."

"C'est encore plus dur à supporter en temps de Covid-19"

Pour Mélanie Luce, présidente de l'Union des étudiants de France, cette rentrée sera encore plus dure que les précédentes. Selon son syndicat, les étudiants devront débourser en moyenne 20 euros de plus chaque mois.

"Nos familles ont moins d'argent et en plus c'est de plus en plus dur de trouver un boulot. Donc c'est encore plus difficile. Le coût de la vie augmente, mais c'est encore plus dur à supporter en temps de Covid-19"

Elle appelle donc le gouvernement à se saisir du dossier et à augmenter les aides le plus vite possible.

Anne-Lyvia Tollinchi (avec J.A.)