RMC

"Je me suis précipitée et je l'ai rattrapé": le calvaire de Thomas, 13 ans, harcelé au collège et qui a déjà fait deux tentatives de suicide

DOCUMENT RMC - Depuis deux ans, après avoir révélé son homosexualité, Thomas 13 ans, est harcelé par une dizaine d'élèves de son collège. Il a déjà fait deux tentatives de suicide alors que sa mère déplore l'inaction du collège.

Des insultes homophobes envoyées par notes vocales sur les réseaux sociaux ou lancées dans les couloirs. Depuis deux ans, après avoir révélé son homosexualité, Thomas est harcelé par une dizaine d'élèves de son collège.. Un harcèlement qui a poussé cet élève de 13 ans à 2 tentatives de suicides, dont une il y a quelques mois quand Lila, sa maman, découvre les messages envoyés à son fils.

"Quand j'ai entendu ces insultes, j'ai été horrifiée et dans l'incompréhension totale. Je l'ai laissé un peu seul dans sa chambre. Je l'ai entendu pleurer et j'ai entendu sa fenêtre grincer et s'ouvrir. J'ai compris et je me suis précipitée et je l'ai rattrapé", raconte-t-elle au micro de RMC.

Lila prend alors rendez-vous avec la direction de l'établissement pour que des sanctions soient prises contre le groupe de harceleurs. En vain, affirme-t-elle.
"J'ai alerté l'établissement, j'ai eu un rendez-vous avec la cheffe d'établissement et il n'y a eu aucune réaction de leur part".

>> A LIRE AUSSI - Un an après le suicide d'Evaëlle, 11 ans, trois collégiens mis en examen pour harcèlement

"La personne qui détourne le regard, qui n'entend pas le désespoir, est coupable"

Depuis décembre le collégien ne va plus en cours... épuisé par des mois de violences. Sa mère a porté plainte contre les élèves harceleurs et l'établissement le mois dernier. Une enquête est en cours. Mais Lila l'assure : son combat dépasse le harcèlement que subi son fils:

"Tous les enfants victimes de harcèlement, j'ai envie de leur dire qu'il faut qu'ils osent parler. Qu'ils lancent un SOS et qu'ils trouvent quelqu'un à qui se confier. Pour moi la personne qui détourne le regard, qui n'entend pas le désespoir, est elle-même coupable au même titre que le harceleur".

Contacté par RMC, le rectorat de Marseille assure que tout est mis en place pour le retour de Thomas et qu'un professeur référent a notamment été nommé pour l'accompagner.

>> A LIRE AUSSI - Propos racistes, pensées suicidaires... Les confessions de Meghan et Harry sur le "système" de la famille royale

Nicolas Ropert (avec Guillaume Dussourt)