RMC

Lycée sans chauffage ni électricité: "Des actes et pas uniquement des paroles" sont attendus

Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, et Pap Ndiaye, le ministre de l’Education nationale, ont visité ce mardi le lycée Voillaume d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), vétuste et délabré, et promis des travaux. Dans "Apolline Matin" ce mercredi sur RMC, l’un des enseignants reconnait avoir été entendu mais attend encore des actions concrètes.

Après les révélations de RMC sur la vétusté et les problèmes de chauffage et d’électricité dans le lycée Voillaume d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye, et la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, se sont rendus dans l’établissement ce mardi. Ils ont promis des travaux rapides, pendant les vacances de Noël, pour améliorer les conditions des élèves et des enseignants. Selon Léo, professeur d'histoire-géographie au lycée Voillaume, le message a été entendu et des engagements ont été pris. Mais des actes sont encore attendus.

"Je n’ai pas assisté à la réunion, puisque c’étaient les représentants élus. Mais j’étais présent au lycée pendant la visite et j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec le ministre et la présidente de région, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ ce mercredi sur RMC et RMC Story. C’est une visite, on a pu être entendu. On a eu des engagements qui ont été pris. Je pense qu’ils vont sans doute se concrétiser. Les enjeux immédiats, c’est une infrastructure qui est défectueuse en partie. Par ailleurs, nous attendons encore des engagements précis, qui n’ont pas été faits, sur le manque de moyens humains qui touche notre lycée et énormément de lycées du secteur. Il y a plusieurs établissements qui font face à des problèmes structurels."

"Le problème est remonté extrêmement régulièrement"

"La région nous dit qu’elle n’était pas au courant, ajoute cet enseignant. C’est simple, il suffit de lire les comptes-rendus des conseils d’administration du lycée Voillaume de ces dernières années. Le problème est remonté extrêmement régulièrement. Les enseignants, les parents d’élèves qui siègent au conseil d’administration, nous nous plaignons régulièrement des conditions matérielles. On a été clairement entendu. Mais la confiance, on la donnera quand on aura des actes et pas uniquement des paroles."

Elève en première au lycée Voillaume, Viktor alerte aussi sur la situation d’autres lycées. "Il fait très froid dans le bâtiment A et certains élèves se couvrent pour pouvoir aller en cours. Il y en a qui ont vraiment très froid. Et on n’est pas les seuls. Il y a d’autres lycées dans la même situation. C’est très dur à vivre pour certains élèves. Je ne sais pas ce qu’ils ont attendu. Je trouve ça déplorable."

LP