RMC

Parcoursup: plusieurs organisations saisissent le défenseur des droits pour discriminations

Plusieurs organisations opposées à la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'université et à Parcoursup ont annoncé mardi la saisie du Défenseur des droits. Ils demandent notamment la publication des "algorithmes locaux" utilisés par les établissements pour classer les dossiers des candidats.

Parcoursup continue d'inquiéter les futurs étudiants. Un tiers des candidats ne sont toujours pas fixés sur leur sort. 102 000 lycéens n’ont reçu aucune proposition de formation et près de 150.000 n'ont pas encore accepté définitivement la leur. Conséquence: certaines formations dans les universités, BTS et DUT peinent à se remplir et les "oui définitifs" sont moins nombreux que les années précédentes.

"Que cesse cette opacité inacceptable"

En parallèle plusieurs organisations opposées à la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'université et à Parcoursup ont annoncé mardi la saisie du Défenseur des droits. Ils demandent notamment la publication des "algorithmes locaux" utilisés par les établissements pour classer les dossiers des candidats: "Nous saisissons le défenseur des droits pour que cesse cette opacité inacceptable", a assuré mercredi matin Lilâ Le Bas la présidente de l’UNEF l’un des syndicats étudiant sur RMC.

"On demande à ce qu’il puisse avoir une enquête, qu’on est des éléments tangibles et objectifs. On attend du Défenseur un regard objectif sur la façon dont s'opère le tri des lycéens", a-t-elle ajouté.

Bourdin Direct (avec G.D.)