RMC

Relance économique: quel avenir pour les jeunes dans le monde du travail?

L'emploi des jeunes sera "la priorité des priorités du plan de relance économique" assure Bruno Le Maire, ministre de l'économie. Des annonces sont très attendues par les jeunes diplômés qui continuent de chercher en vain un emploi.

Eux aussi vivent une situation compliquée. Les jeunes en recherche d’emploi ont du mal avec la crise sanitaire à trouver leur place sur le marché de l’emploi. Et c'est une question à laquelle devrait répondre le président de la République ce mardi lors de l'interview qu'il accordera à la mi-journée.

La crise sanitaire a balayé les projets d’embauche dans les entreprises françaises, alors le gouvernement s’engage et se fixe un objectif: "permettre aux jeunes concernés de trouver une place dès la rentrée..."

Guillaume cherche un contrat d'alternance dans l'événementiel pour septembre prochain et à chaque candidature, c'est le même désarroi.

“Soit on ne me répond pas, c’est ce qui est le plus énervant. Soit on me répond, mais pour l’instant, ce n’est que du négatif”, indique-t-il.

Malgré le plan d'aide à l'apprentissage annoncé début juin par le gouvernement, ce jeune diplômé n'aperçoit toujours pas éclaircie pour la rentrée. “Je n’arrive pas à trouver, je suis vraiment en galère et c’est très frustrant surtout que la rentrée, c’est là dans deux mois et demi”, appuie-t-il.

De nombreux jeunes sur le marché du travail

Ce mardi, il sera devant sa télévision pour écouter le président de la République avec ses attentes. “Ce que j’aimerais lui dire, c’est qu’il faut vraiment qu’il aide les entreprises à pouvoir réembaucher les jeunes. Qu’il passe à l’action quoi, qu’on arrête d’avoir des beaux discours et que ça parte quoi”, indique-t-il.

Une intervention présidentielle qui va devoir répondre à un double enjeu pour les jeunes en recherche d'emploi d'après Vanessa Di Paola, spécialiste des questions d'insertion des jeunes sur le marché du travail.

“On va se retrouver avec des jeunes qui ont perdu leurs emplois et puis avec 700.000 jeunes qui ont quitté le système éducatif et qui vont entrer sur le marché du travail. C’est quand même l’avenir de notre pays. L’occasion est là, on verra si l’effet est transformé”, espère-t-elle.

Entre février et avril, date des derniers relevés, le taux de chômage des 18-25 ans a bondi de 29%.

Alfred Aurenche avec Guillaume Descours