RMC

Retour de l’uniforme dans les écoles de Provins: "On va mettre la main au portefeuille pour financer un artifice"

-

- - -

L'uniforme scolaire unique fera son grand retour dans les écoles élémentaires publiques de la ville de Provins après les vacances de la Toussaint.

Pour ou contre le port de l'uniforme à l'école? Les 700 parents d'élèves de 6 écoles élémentaires publiques de Provins en Seine-et-Marne ont voté pour. Ils étaient consultés jusqu'à ce samedi après-midi.

"Pour la rentrée des vacances de la Toussaint"

Une initiative du maire Les Républicains de la Ville, Olivier Lavenka, qui se dit donc satisfait du résultat de cette consultation.

"Les parents se sont exprimés d’une manière claire donc effectivement, c’est une satisfaction. Je vais réunir à nouveau le comité de pilotage. Les parents vont ensuite commander le trousseau de vêtements. La ville va lancer un appel d’offre pour la fabrication des vêtements qui seront portés par les élèves on espère, compte tenu des délais de fabrication, à la Toussaint. Pour la rentrée des vacances de la Toussaint".

L’uniforme, le trousseau et ses 10 pièces, ont été choisis par un comité composé d’enseignants, d’élus et de parents d’élèves. Il comportera quatre polos estampillés d'un blason et de la devise de la République, pour un prix de base fixé à 145 euros par enfant. Des aides seront mises en place pour les foyers les plus modestes.

Mais dans la ville, malgré le résultat du vote en faveur du oui, c'est une mesure qui ne fait pas forcément l'unanimité.

"J’aurais les mêmes vêtements que mes copains"

Même pull bleu ciel, et pantalon noir pour tout le monde en classe. Mathis est en classe de CE1, il s'en réjouit déjà: "L’uniforme il est beau. J’aimerais bien le porter à l’école. J’aurais les mêmes vêtements que mes copains".

Marie-Noëlle est une jeune maman. Son fils sera en CP à la rentrée. Elle en est sûre, porter l'uniforme est synonyme d'égalité pour tous.

"Ça permet à tous les enfants d'être au même niveau. Au moins déjà, ça commence à rentrer dans les mœurs et ce serait bien que ce soit étendu plus tard jusqu'au collège".

"C’est ridicule, on est libre de porter ce qu’on veut"

Christelle quant à elle, est totalement contre. Elle parle de décision choc, totalement à l'opposé de ses principes.

"C’est ridicule, on est libre de porter ce qu’on veut. Pour moi, le souci il est au niveau des parents. C’est aux parents d’éduquer leurs enfants et de ne pas donner toutes ces marques à l’école. C’est pas l’uniforme qui va changer les choses et les comportements à l’école".

"Ça ne gomme absolument pas les inégalités sociales, tout le monde le sait"

Pour Rodrigo Arenas, président de l'association de parents d'élèves FCPE de Seine-Saint-Denis, l'uniforme n'est qu'un artifice, qui coûte en plus très cher.

"Ça pénalisera inévitablement les familles qui sont les plus en difficultés financières. On va mettre la main au portefeuille pour financer un artifice. Ça ne gomme absolument pas les inégalités sociales, tout le monde le sait. Ça ne règle en rien les inégalités scolaires. Ce n’est pas là où il faut mettre des moyens. Il faut mettre des moyens dans les absences non remplacées, dans les AVS, tout ce qui permet d’avoir une scolarité normale qui ne soit pas artificielle mais en rapport avec ce qu’il se fait dans la classe et pas à ce qu’on porte sur soi".
Saliou Diouf (avec C.P.)