RMC

Elections européennes: où en sont les "gilets jaunes"?

Ce vendredi, 18h, c'est la date limite pour le dépôt des listes de candidats aux élections européennes au ministère de l'Intérieur. Combien y aura-t-il de liste pour le 26 mai? Mais surtout: combien y aura-t-il de listes de "gilets jaunes"?

Les principales têtes de liste ont déjà déposé leurs 79 noms place Beauvau, à l'image de Nathalie Loiseau, lundi dernier. Pour l'instant, deux listes de "gilets jaunes" sont sur la liste de départ: celle du chanteur Francis Lalanne, "Alliance Jaune", et celle de Christophe Chalençon, "Evolution Citoyenne".

Mais tous les "gilets jaunes" n'ont pas choisi d'y aller seul. A l'approche du scrutin européen du 26 mai, ils sont plusieurs à s'allier à des partis politiques ou à des personnalités.

"Il n'y avait aucune autre solution que de rentrer dans le débat public"

De son rond-point à Toulouse, au scrutin du 26 mai, Benjamin Cauchy est l'une des premières figures des gilets jaunes à se lancer en politique. En mars, il rallie Nicolas Dupont-Aignan.

"Honnêtement, le 17 novembre, je ne me disais pas, dans 6 mois, tu seras le porte-parole de Debout la France. Au fil des semaines, au fil des mois, compte tenu de l’évolution du mouvement, pour moi, il n’y avait aucune autre solution que de rentrer dans le débat public et dans l’arène politique".

"C'est ce mur de l’argent, anti-démocratique qui est à l’origine de ce choix"

D'autres, comme Jean-François Barnaba ont bien tenté de lancer leur propre liste. Ce "gilet jaune" de l'Indre a finalement choisi de fusionner avec les Patriotes, de Florian Philippot.

"C’est ce mur de l’argent, anti-démocratique qui est à l’origine du fait que nous avons eu à faire ce choix. En réalité, ce qui coûte 800.000 euros, c’est tout simplement l’impression du matériel électoral, pour être simplement présent. C’est impossible".

"Il n'y a pas de formation politique sans un appareil, sans des chefs, des idéologues"

Pour l'instant, au moins deux listes se réclament des "gilets jaunes", dont celle menée par le chanteur Francis Lalanne. Mais selon le sociologue, spécialiste des mouvements sociaux, Jean-François Amadieu, une liste unique de "gilets jaunes" est impossible.

"Ce qui a continué jusqu'à présent à pêcher dans le mouvement, c’est bien sûr sa capacité à générer un leadership. Il n’y a pas de formation politique sans un appareil, sans des chefs, des idéologues. C’était une faiblesse et ça le reste encore aujourd'hui".

Pour espérer obtenir des députés européens, chaque liste devra atteindre la barre des 5%.

Paul Barcelonne (avec Caroline Petit)