RMC

Fatigue des pompiers mobilisés dans le Var: "L'objectif, c'est de tenir"

Plus de 6.000 pompiers sont mobilisés pour faire face aux incendies dévastateurs dans le sud-est de la France. Après plusieurs jours de lutte contre le feu, la fatigue commence à se faire sentir. RMC a suivi une colonne de pompiers rhodaniens arrivés lundi en renfort.

Les sapeurs-pompiers sont toujours à pied d'oeuvre pour lutter contre les incendies qui touche actuellement le sud-est de la France. De nombreuses colonnes de pompiers se relaient en continu pour éviter toute reprise de feu. Pour certains, les phases d'action durent plus de 36 heures sans interruption ou presque. La fatigue s’accumule, surtout pour les renforts venus d’autres départements, qui ne peuvent être remplacés avant vendredi.

RMC a rencontré des pompiers du Rhône, arrivés en renfort dans le Var lundi. Ils ont pu se reposer ce mercredi après-midi dans la petite commune de Rians. Cela fait deux jours que ces soldats du feu sont mobilisés.

Le dernier soir passé au contact du feu a été particulièrement éprouvant. "Il y avait énormément de vent. Et avec le bruit, le vent qui part dans tous les sens, le nombre de pompiers sur place, c'est assez stressant pour tout le monde. Il faut regarder de tous les côtés s'il n'y a pas une saute de feu, il faut regarder en permanence partout et ça génère de la fatigue", explique Mickael, sergent-chef.

"On ne peut pas se permettre de se retirer parce qu'on est fatigués"

L’état de fatigue de ses troupes, le commandant Patrick Roberjot y est attentif. Mais devant l’urgence de la situation, pas question de baisser les bras: "Il faut tenir, c'est l'objectif. On arrive dans un département sinistré avec beaucoup de départs de feu de tous les côtés, il faut vraiment qu'on les aide. Les locaux sont très sollicités, plus que nous. On ne peut pas se permettre de se retirer après un feu parce qu'on est fatigués".

Pour que les pompiers puissent récupérer le plus vite possible la mairie de Rians a mis à leur disposition le stade communal. Un déjeuner a été préparé par des cantinières qui se sont portées volontaires. 140 repas servis sans contrepartie par les habitants de la commune, une démarche évidente pour Séverine, adjointe au maire de Rians: "Là on est tous confrontés à cette problématique. Nous, on n'est pas capables d'aller arrêter un feu mais on peut les restaurer, leur apporter du réconfort, ce qu'ils font pour nous, ça a une valeur inestimable, donc c'est tout naturellement que l'on fait ces simples gestes".

Tous les soldats du feu ont pu s’octroyer une sieste, avant de repartir combattre les incendies, attisés par le vent.

Benoît Ballet (avec P.B.)