RMC

"Femme de terrain", "travailleuse", "austère": Elisabeth Borne sera-t-elle une bonne ministre de l'Ecologie?

RMC
La ministre des Transports a été nommée mardi soir ministre de la Transition écologique et solidaire en remplacement de François de Rugy, a annoncé l'Elysée.

Après une semaine de polémiques autour de repas fastueux lorsqu'il présidait l'Assemblée, François de Rugy a démissionné mardi de son poste de ministre de l'Ecologie, immédiatement remplacé par la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Elisabeth Borne gardera également le portefeuille des Transports, sans pour autant prendre le titre de ministre d'Etat de son prédécesseur, a précisé l'Elysée. 

Reste une question: est-elle une "écologiste"? A 58 ans, Elisabeth Borne connaît bien les questions d'environnement. Elle qui fut directrice de cabinet de Ségolène Royal, déjà au ministère de l'Ecologie en 2014.

"Une femme de terrain" selon une source gouvernementale: l'ancienne patronne de la RATP est réputée "sérieuse, travailleuse", mais "austère" nuance un député qui la connait bien.

Elisabeth Borne, relativement peu connu du grand public, n'a jamais vraiment pris la lumière au sein du gouvernement. Son principal fait d'armes reste la conduite de la difficile réforme de la SNCF début 2018 avec notamment la révision du statut de cheminot. 

Remplacement "express"

Le remplacement de François de Rugy s'est finalement joué en quelques heures seulement: un "remplacement express" car il n'était pas question de laisser la chaise vide pour le gouvernement.

"Notre priorité, c'est l'écologie" rappelle encore un soutien d'Emmanuel Macron, qui veut en faire un axe fort de la deuxième moitié du quinquennat.

D'ailleurs dès sa nomination, mardi soir, sur son compte Twitter, Elisabeth Borne se disait "déterminée à poursuivre le combat essentiel de la transition écologique".

La ministre va enfiler son nouveau costume dès ce matin en conseil des ministres. La passation de pouvoirs avec François De Rugy devrait avoir lieu en début d'après-midi. Et c'est bien sûr le tout premier discours du partant, qui sera scruté avec attention... 

Paul Barcelonne avec Xavier Allain