RMC

Gendarme ivre impliqué dans un carambolage mortel: ce qu'il s'est passé

Un couple de septuagénaires a été tué dans un accident de la route mardi 26 février dans l'Isère, percutés par un gendarme ivre. Leurs trois enfants réclament justice.

Ils ont beaucoup bu cet après-midi là. L'après-midi du drame, le gendarme incriminé avait quatre collègues avec lui. Ils l'ont vu consommer six pintes de bières et ne l'ont pas empêché de prendre sa voiture.

Ce dernier a percuté et tué un couple de septuagénaires sur une route nationale. Il avait un taux d'alcoolémie de 2,54 grammes. Il a été condamné jeudi 28 février à 18 mois de prison ferme et incarcéré.

Une enquête interne ouverte

Mais les enfants des victimes estiment que la responsabilité de ses collègues avec qui il a bu, devrait être engagée. Message reçu par l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) qui ouvre une enquête interne.

L'un des quatre collègues est même monté avec lui côté passager avant. Et en plus de le voir ivre, il l'a laissé rouler à très vive allure sans l'alerter du danger.

La procureure de Bourgoin Jallieu (Isère) a estimé que seul le conducteur était pénalement responsable. Lui seul a été poursuivi et condamné mais reste à savoir si les autres peuvent eux aussi, être visés par des sanctions disciplinaires. C'est tout l'enjeu de cette enquête interne.

Quel rôle ont eu les autres gendarmes?

Mais l’enquête n'est pas évidente puisque les gendarmes n'étaient pas en service le jour de l'accident. L'IGGN, l'inspection générale de la gendarmerie nationale va tout de même enquêter pour savoir s'il y a eu faute ou manquement à l'éthique et à la déontologie. Les quatre gendarmes vont être entendus car les enquêteurs vont tenter de comprendre leur rôle avant que leur collègue ne prenne le volant.

Pourquoi ne l'ont-ils pas retenu? Certains auraient-ils pu le faire? Pourquoi l'un de ses collègues assis sur le siège passager ne l'a pas empêché de rouler à vive allure? Puis les enquêteurs vont passer au crible leur dossier militaire, leur notation. Ont-ils déjà eu des comportements déviants? Des antécédents? Des éléments qui permettront d'établir une possible sanction à l'encontre de ces quatre militaires.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Caroline Petit)