RMC

"Gilets jaunes": à Paimpol, retraités et actifs se passent le relais pour bloquer des routes

A Paimpol, en Bretagne, la mobilisation est très importante depuis ce week-end. RMC y sera toute la semaine pour écouter ces habitants, leur colère, inquiétudes, idées et mesurer l'évolution du mouvement des Gilets Jaunes.

A Paimpol, ville de 7.000 habitants, le mouvement des Gilets Jaunes s'organise pour durer. Plusieurs voies d'accès à la ville restent filtrées par des habitants de toutes générations.

Bruno, 24 ans, explique ainsi aux automobilistes le chemin à prendre: "Vous faites demi-tour et prenait la voie express".

A ses cotés, Pascal, un retraité ne compte pas ses heures de mobilisation: "On se relaie. On va dormir pas longtemps puis on revient. Y’a trop de choses qui ne vont plus dans ce pays. Il faut se battre pour tout le monde”.

"Tout le monde est derrière nous"

A la sortie de Paimpol, les Gilets Jaunes organise leur quotidien autour des braseros, palettes et banderoles. Depuis vendredi, Hélène les ravitaille en nourriture:

"On est rentrés à la maison. On a préparé la soupe. On est revenu l’amener. Tout le monde vient avec un petit quelque chose pour participer et pour que ça dure" explique t-elle. 

Sur place, certains dorment dans les voitures ou sous la tente. Manuela n'a jamais raté une nuit de blocage malgré sa vie de famille: “Le papa reste à la maison, je viens faire les actions ici, la nuit. Le jour, j'emmène mes enfants à l’école”. Elle l'assure, "si tout le monde ne peut pas être là, tout le monde est derrière nous de toute façon". 

Mêmes les jeunes, des lycéens sont venus déchargés des palettes en bois pour le feu. Ils reviendront cet après midi après les cours pour bloquer le rond point. 

Jean-Baptiste Bourgeon & J.V