RMC

"Gilets jaunes", violences et mission Sentinelle: à l'Elysée, plus personne ne cache son inquiétude

Après l'annonce des mesures sécuritaires, le gouvernement est désormais suspendu à la journée de samedi. Des nouvelles violences sont redoutées.

Comment se déroulera l'épisode 19 des "gilets jaunes"? Car les conséquences politiques de nouveaux "dysfonctionnements" politiques pourraient être graves voire désastreuses pour Emmanuel Macron et son grand débat.

A l'Elysée comme dans les ministères, plus personne ne cache son inquiétude. Et c'est même aujourd'hui le pire scénario qui est craint au sein du gouvernement. Car si en façade tous soutiennent le changement doctrine sectaire, en coulisses certains ministres s'interrogent.

"Que fera-t-on si certains tarés veulent jouer les martyrs?". "Si un casseur devient fou quand nos policiers passeront à l'action?". "En cas de mort ce n'est pas Castaner qui part mais c'est tout le monde qui saute", prévient l'un d'entre eux.

Un moment critique

L'exécutif en a conscience, le moment est extrêmement critique. Un proche du chef de l'Etat redoute même que certains partis politiques cherchent à attiser les tensions pour faire dérailler le débat. Un grand débat national suspendu à la journée de samedi. "En cas de nouvelles violences, plus personne ne nous écoutera", prophétise un ministre.

Jérémy Trottin