RMC

Il se plaint du bruit des sirènes, le commandement demande aux pompiers ne plus passer dans sa rue

RMC
Les pompiers de Limoges ont désormais pour consigne de privilégier un itinéraire donné par cet habitant qui ne supporte plus le bruit des sirènes.

C’est une décision qui peut sembler étonnante. Le directeur du service départemental d’incendie et de secours de la Haute-Vienne a demandé aux pompiers d’essayer de ne plus passer dans une rue de Limoges avec les sirènes des camions actives. 

Un habitant de Limoges s'est, en effet, récemment plaint du bruit que font ces sirènes à chaque passage des pompiers. Dans la lettre qu'il a envoyée, il leur a suggéré d'emprunter d'autres itinéraires.

Cette demande n’est donc pas restée vaine puisque qu’ils ont reçu pour consigne de: "faire le nécessaire pour que les conducteurs privilégient l’itinéraire proposé par cet habitant". 

Incompréhension des syndicats

"Il y en a qui sont à la campagne qui ne supporte pas le chant du coq ou les cloches des églises, lui c’est le son des sirènes", ironise le Nicolas Corneloup, responsable Force Ouvrière du SDIS de Haute-Vienne. 

Pourtant derrière cette remarque sur le ton de l'ironie, il rit jaune. En effet, il ne comprend pas comment sa direction départementale a pu donner gain de cause à cet habitant de Limoges. 

"On ne nous a pas formellement interdit de passer dans cette rue, on nous a gentiment demandé d’emprunter un autre itinéraire. Ce qui est assez hallucinant, c’est que notre directeur puisse faire ça. Qu’il ait une telle méconnaissance de l’activité opérationnelle et de ce que l’on fait sur le terrain", affirme le syndicaliste. 

Mais le directeur lui, assume cette décision. Il explique simplement vouloir essayer d'arranger les riverains quand cela est possible.

Arthur de Laborde avec Guillaume Descours