RMC

Immigration: qui pourrait être concerné par les quotas qu'évoque Christophe Castaner?

Christophe Castaner relance le débat des quotas migratoires mais assure que ça ne concernera pas les demandes d'asile.

La question des quotas d'immigration a été relancée par le ministre de l'intérieur dimanche. Dans une interview au Journal du dimanche, Christophe Castaner, exclut d'appliquer des quotas pour les demandeurs d'asile mais admet que la question des quotas peut être posée pour "d'autres modes d'immigration légale".

En janvier, Emmanuel Macron avait déjà dans sa lettre aux Français, évoqué l'idée d'"objectifs annuels" migratoires qui pourraient être fixés par le Parlement. Un sujet qui avait déjà fait polémique sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

L'immigration économique régulée?

Mais quels types d'immigration seraient donc concernés par ces quotas? A en croire le patron des députés En marche, c'est l'immigration économique qui serait concernée. "Nous aurons ce débat à l'Assemblée", affirme Gilles Le Gendre.

L'immigration économique, ce sont les étrangers qui viennent en France pour travailler. Un peu plus de 33.000 en 2018, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

"En matière d'asile, les quotas sont contraires à nos engagements internationaux"

Mais ce n'est pas le principal motif d'immigration légale en France. Arrive en première position, l'immigration familiale dans le cadre de regroupements. 90.000 mille personnes l'an dernier suivi de près par les étudiants. On ne sait pas s'ils seraient concernés par ces éventuels quotas.

Les demandeurs d'asiles, eux, en revanche ne le seront pas, promet Christophe Castaner. "En matière d'asile, les quotas sont contraires à nos engagements internationaux, et à mon éthique personnelle", assure le ministre de l'Intérieur.

Pierrick Bonno (avec James Abbott)