RMC

Incendie à Paris: "On s'est tenu la main et on a foncé à l'aveugle", racontent des rescapés

Trois personnes sont mortes dans la nuit de samedi à dimanche dans l'incendie d'un immeuble du XIe arrondissement de Paris. Somdeth et Sid Ahmed, deux colocataires, racontent comment ils ont fui les flammes.

Drame dans le XIe arrondissement de Paris dans la nuit de vendredi à samedi. Trois personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée dans un incendie qui s'est déclaré pour une raison indéterminée vers 5 heures du matin dans un immeuble. Vingt-sept personnes, dont un pompier, ont également été légèrement blessées, intoxiquées par les fumées dégagées par le feu.

Un total de 200 pompiers et une cinquantaine d'engins ont été rapidement mobilisés, permettant de maîtriser dans la matinée l'incendie, qui s'était propagé à deux cages d'escaliers voisines.

"Devant mon volet fermé on a commencé à voir les flammes monter, le rouge des flammes..."

Une quinzaine de sauvetages ont été rapidement réalisés par des échelles et échelles à crochets, a précisé le capitaine Florian Lointier à l'AFP. Il a aussi évoqué "des cheminements complexes", "des arcs électriques" et "énormément de fumées et de gaz chauds" qui ont compliqué les opérations de secours.

Somdeth et Sid Ahmed sont des rescapé de l'incendie. Ils habitent en collocation au 2e étage de l'immeuble. En contact avec les pompiers, ils ont du fuir par l'échafaudage, menacés par les flammes.

"On commençait vraiment à étouffer. On sait que c'est la fumée qui tue et pas les flammes et on devait rester confinés. Mais devant mon volet fermé on a commencé à voir les flammes monter, le rouge des flammes... On s'est dit qu'on ne pouvait pas rester cinq minutes de plus c'est allé hyper vite."

"C'était soit ça soit on mourrait étouffés"

Ils ont donc bravé les consignes et tenter de s'enfuir.

"En fait on a foncé à l'aveugle, on s'est tenu la main et puis on est sortis quoi. On n'a pas respecté les consignes à la fin mais c'est un cas particulier. Dans la plupart des cas il vaut mieux rester confinés mais comme on était juste au dessus du foyer on avait vraiment pas le choix, c'était soit ça soit on mourrait étouffés."
Rémi Ink (avec James Abbott)