RMC

Incendies dans le Gard: "À la moindre étincelle ça repart"

Pour prévenir les départs de feu, le maire de Générac traque les comportements dangereux tandis que les pompiers placent leur engins en des points stratégiques.

Depuis deux jours, Frédéric Touzellier, maire de Générac, traque les comportements dangereux de ses administrés pour éviter de nouveaux départs de feu: "On a vu quelqu'un qui tondait, on lui a dit d'arrêter. Cela partait d'un bon sentiment parce qu'il voulait bien faire mais à la moindre étincelle ça part!", prévient l'élu.

Les conditions propices aux incendies, avec 35 degrés attendus, et un vent fort, 70 km/h en rafale, poussent le maire à rester sur le qui-vive: "Le mistral et la chaleur demandent d'être extrêmement vigilant donc j'ai mis toutes mes équipes d'astreinte samedi et dimanche. On est élus on a des droits mais aussi des devoirs et notre devoir c'est de préserver notre population", assure l'élu.

Des camions de pompiers stationnés dans des endroits stratégiques

Des sols secs et un taux d'humidité dans l'air deux fois inférieur à la normale, accélèreraient la propagation des feux. Il faut donc anticiper les lieux à risques.

"En matière de lutte nous pré-positionnons des camions citernes armés par quatre sapeurs-pompiers chacun directement dans des endroits stratégiques que nous avons répertoriés de manière à intervenir plus précocement sur les départs de feu ", explique Eric Agrinier, chargé de communication au Service départemental et de Secours du Gard.

Depuis 1 mois, plus de 1100 hectares ont brûlé dans le département du Gard, du jamais-vu depuis 30 ans.

Alfred Aurenche (avec Guillaume Dussourt)