RMC

Insultes antisémites à Strasbourg lors de la manifestation des gilets jaunes: "On en a vu un qui urinait contre le mur de la synagogue"

À Strasbourg samedi lors de la mobilisation des gilets jaunes, certains manifestants s'en sont pris a des fidèles devant la synagogue de Strasbourg dans le Bas-Rhin.

La communauté Juive de Strasbourg était sous le choc après des débordements antisémites en marge de la mobilisation des gilets jaunes de samedi. Certains manifestants ont proféré des propos antisémites violents devant la Grande Synagogue de Strasbourg et à l'encontre de fidèles célébrant le Shabbat.

Des actions vivement condamnées par le maire de Strasbourg, Roland Ries, le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx, ainsi que par la ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme, la Licra.

"Ceci n'est pas tolérable en France"

Le Consistoire israélite du Bas Rhin a appelé hier les manifestants et les organisateurs des rassemblements de Gilets jaunes "à veiller à ce que les fondements de l'humanité soient respectés" et à "écarter les activistes violents et haineux des cortèges".

"Ceci n’est pas tolérable en France, n’est pas tolérable de la part des gilets jaunes. On en a vu un qui urinait contre le mur de la synagogue. On ne peut pas accepter que l’on puisse insulter des citoyens du fait de leur religion", assure sur RMC Maurice Dahan, président du consistoire israélite du Bas-Rhin.

Violences

"S’exprimer librement ne signifie pas faire et dire des choses qui ressemblent à une période terne de notre passé récent", ajoute-t-il.

Plus de 1.300 personnes étaient réunies ce samedi à Strasbourg, selon les chiffres de la Préfecture. La manifestation s'est finie par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Bourdin Direct, Guillaume Dussourt