RMC

Le boom des camping-cars, boostés par la pandémie

Cet été encore, le camping-car séduit de plus en plus de Français. Depuis le début de la pandémie, les ventes ont augmenté de 20%.

Voguer de ville en bord de mer, de plaine en montagne. C’est le luxe de plus en plus de Français qui ont choisi le camping-car comme lieu de vacances pour cet été. Depuis la pandémie, les ventes ont augmenté de 20%.

Mieux, 98% de ces nouveaux afficionados ont décidé de limiter leur périple en France selon l'étude de Camping Car Park, gestionnaire européen d'aire de camping-car. Avec ses côtes rocheuses, ses eaux turquoises, la Bretagne reste la première destination de ces voyageurs en mal de nature.

Comme à Crozon, dans le Finistère, où les caravanes sont tellement nombreuses que la mairie a dû ouvrir un troisième parking pour stationner les véhicules.

LIRE AUSSI >> "On est au milieu de nulle part": pour les grandes vacances, les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la campagne

"C’est la liberté de voyager, de s’arrêter là où on veut"

Face à l’eau, Nelly et Béatrice savourent le moment. Avec leurs compagnons, elles ont loué un camping-car pour la semaine. Une grande première pour ce petit monde.

"On s’est posé la question: quel type de vacances on pouvait faire cet été avec la situation actuelle. Avec des amis, on a réfléchi à l’option du camping-car. C’est la liberté de voyager, de s’arrêter là où on veut aller, assure Nelly. On est sans masque, on est entre nous. Ça nous fait oublier le contexte actuel et ça donne du baume au cœur."

Attention seulement aux restrictions de stationnement. Car face à l’afflux des véhicules, les communes très touristiques prennent des "mesures de régulation". Même si bienvenu, le camping-car ne peut pas se garer partout, prévient le maire de Crozon Patrick Berthelot.

"Il ne faut pas qu’on soit envahi et qu’on détruise le territoire. Si ça monte en puissance, on réglementera encore un peu plus."

La maire souligne qu’en été, la ville de Crozon comprend 5 fois plus d’habitants que d’habitude.

Alexandra Sirgant (avec LC)