RMC

"On est au milieu de nulle part": pour les grandes vacances, les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la campagne

Le tourisme rural a augmenté de 8% cette année par rapport à 2019, année sans Covid-19. Avec la montagne, ce sont les deux zones en France qui attirent les touristes.

Ce matin, c'est sortie en vélo pour la famille Marquis, avant de profiter du jardin, presque seul au monde: "On est au milieu de nulle part, il n’y pas une maison aux alentours, le premier voisin il est à 800 mètres je crois".

Cette famille de l'Isère a loué un gite pour une semaine, au cœur de la campagne bourbonnaise. Pour Elodie et Jean-Philippe, il était impensable de partir ailleurs cet été: "Il était hors de question d’aller à la mer tous agglutinés sur les plages sans masque sans rien", assure-t-elle. "On n’a plus ces contraintes de Covid au-dessus de la tête. On l’oublie un peu là", renchérit-il.

>> A LIRE AUSSI - Trains, centres commerciaux, hôpitaux... où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire?

"On n’a plus rien à proposer pour l’été"

Les propriétaires eux aussi sont comblés. Baptiste Charpin et sa maison ont attiré un nouveau public: "On a beaucoup de gens de Paris, Lyon, qui viennent se mettre au vert à la campagne, être en famille sans vraiment se mélanger aux autres"

Dans l'Allier, les réservations ont dépassé toutes les espérances: "Là on est sur du 100%. On n’a plus rien à proposer pour l’été et dès qu’on a une nouveauté, elle est louée le lendemain et nous avons encore beaucoup de demandes de dernière minute", explique Régine Batillat, la directrice des Gîtes de France pour le département.

Le tourisme rural a augmenté de 8% cette année par rapport à 2019, année sans Covid-19. Avec la montagne, ce sont les deux zones en France qui attirent les touristes. Ces vacances à la campagne ont donné des idées à la famille Marquis : l'année prochaine, ils envisagent de partir en Dordogne ou dans le Nord de la France.

>> A LIRE AUSSI - "Je mourrai non-vaccinée et je serai dans les rues même la nuit": le conseil constitutionnel valide la loi sanitaire et précipité les anti-pass dans la rue

Gwenaël Windrestin (avec Guillaume Dussourt)