RMC

Le facteur va-t-il encore passer devant chez vous tous les jours?

La Poste va expérimenter une réorganisation de la tournée des facteurs. Si vous n'avez pas de courrier, ils ne passeront plus par chez vous. Conséquence de la fin du timbre rouge, les syndicats craignent une dégradation du service public.

Une expérimentation qui entrera en vigueur en mars fait beaucoup parler d'elle au sein de La Poste. Elle compte modifier le tracé du passage des facteurs. Mais la direction de La Poste dément la fin des tournées quotidiennes. "On ne remet pas du tout en cause le principe du passage quotidien du facteur. L'organisation des tournées est maintenue, avec le facteur qui est titulaire", et "passera bien quotidiennement pour l'ensemble de son quartier six jours sur sept", a expliqué Philippe Dorge, directeur général adjoint responsable de la branche Services-Courrier-Colis.

La tournée quotidienne est de toutes façons imposée dans la loi pour le service universel postal. Mais la direction de la Poste estime qu'il "ne faut pas confondre le service rendu au client et la manière dont nous nous organisons pour le rendre."

"Tous les jours, les facteurs passeront pour distribuer à toute personne attendant un courrier, un colis, un journal (son pli)."

Si vous n'avez pas de courrier, le facteur ne passera pas

Concrètement la différence est dans cette phrase: "toute personne attendant un courrier". Si le facteur va bien faire tous les jours sa tournée, il ne passera pas partout dans le quartier. En effet, si le facteur n'a pas de courrier pour votre immeuble, votre rue, il ne passera plus devant chez vous, comme ils le font actuellement.

L'objectif de La Poste est d'optimiser le temps de distribution des facteurs, qui devront trier au préalable leur courrier. Conséquence de la fin du timbre rouge et de la distribution du courrier à J+1? Du côté des syndicats, la CGT la Poste en est persuadé. Désormais, avec le timbre vert unique, le délai de distribution d'une lettre est passé à trois jours.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Les syndicats craignent une dégradation du service public

En attendant, la CDFT, syndicat majoritaire au sein de l'opérateur de courrier, redoute la remise en question du rôle des facteurs et de leur condition de travail. Les craintes sont les mêmes du côté d'Angélique Grosmaire, membre du bureau fédéral de SUD-PTT.

"Il y a des gens isolés qui ont besoin du lien social avec le facteur qui ne le verront plus à part s'ils payent un service. Ce qui était du service public est remis en cause", explique-t-elle.

Cette expérimentation aura lieu dans 68 territoires. Parmi les lieux retenus: Canet-en-Roussillon dans les Pyrénées-Orientales, Orthez dans les Pyrénées-Atlantiques, la Sauve-Créon en Gironde, Armentières dans le Nord, Saint-Omer et Carvin dans le Pas-de-Calais ou Amiens dans la Somme.

Alexandra Sirgant et Maxime Martinez