RMC

Le plan d'action du gouvernement pour relancer le volontariat chez les pompiers

-

- - -

L'Etat a lancé ce samedi un plan de 37 mesures pour motiver le volontariat chez les pompiers.

Le volontariat est la base du système de secours français. 80% des pompiers en France sont volontaires, soit 194.000 sur 247.000 pompiers, mais le nombre de personnes qui souhaitent s'engager stagne ces dernières années alors que le nombre d’intervention, lui, augmente.

Sans les volontaires, le système aurait bien du mal à perdurer. Le gouvernement a donc lancé ce samedi à l'occasion du congrès national des sapeurs-pompiers un plan d'action pour "donner un nouvel élan" au volontariat.

Recruter des profils variés

37 mesures ont été définies. Gérard Colomb a notamment proposé que les recrutements de volontaires soient adaptés et élargis à des personnes motivées, mais qui n'ont peut-être pas la condition physique d'athlètes de haut niveau.

Car les pompiers effectuent dans 85% des cas des opérations de secours aux personnes et pour faire ce travail, pas besoin d'avoir les muscles et l'endurance d'un sportif. Il faut avant tout savoir apporter un premier secours, ou savoir établir un dialogue lorsque la situation est tendue.

Concilier volontariat et vie professionnelle

Le ministre de l'Intérieur veut aussi tenir compte de l'évolution du métier: il propose donc d’élargir le recrutement à de nouveaux profils et d’augmenter le nombre de femmes pompiers volontaires. Elles représentent aujourd'hui 16% seulement des pompiers.

Si le volontariat stagne ces dernières années chez les pompiers c'est aussi parce qu’il est difficile pour eux de concilier cette activité avec leur vie professionnelle et familiale. Gérard Collomb propose donc une meilleure protection pour les volontaires en cas de maladie ou d'accident du travail, ainsi que des avantages supplémentaires lorsque la retraite arrive.

"On a besoin de tout le monde, de toutes les sensibilités"

Gregory Allione est le nouveau président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Pour lui cette proposition va dans le bon sens.

"Aujourd'hui, la mission principale des sapeurs-pompiers de France, c’est le secours d’urgence aux personnes. Or, pour faire du secours d’urgence aux personnes, il ne s’agit pas nécessairement de porter un appareil respiratoire isolant, ni de monter à la corde ou à l’échelle. Donc effectivement, on a besoin de tout le monde, de toutes les sensibilités et de tous les gens qui ont envie de s’engager pour secourir parce que c’est la mission des sapeurs-pompiers".
Stéphanie Collié (avec C.P.)