RMC

"Miss France" attaqué aux prud'hommes: l'échange tendu entre avocate de l’association "Osez le féminisme" et Apolline de Malherbe sur RMC

Me Violaine De Filippis-Abate, avocate de l’association "Osez le féminisme", était l'invitée d'Apolline de Malherbe sur RMC.

"Les femmes sont-elles libres?": Apolline de Malherbe a posé la question directement à Me Violaine De Filippis-Abate, avocate de l’association "Osez le féminisme" en direct sur RMC. C'est ce collectif féministe, qui a annoncé lundi avoir saisi la justice prud'homale, estimant que ce concours Miss France était "sexiste" et violait le droit du travail.

"Je pense que le combat de notre sexe, c'est l'effectivité de nos droits. Le combat des féministes au XXe siècle a permis d'asseoir des droits qui, aujourd'hui, ne sont malheureusement pas effectifs. Je pense notamment à l'égalité professionnelle…" précise l'avocate sur le plateau d'"Apolline Matin".

"Personne ne les force"

"Mais les femmes qui concourent à Miss France ne sont-elles pas libres? Elles sont sous influence? Personne ne les force" s'agace alors Apolline de Malherbe. "Ce sont des choix propres à elles. Si elles font ces choix, c'est en femmes libres, non ?"

Glissant que "On ne décide pas de ce qui est féministe ou pas, on décide de faire appliquer le droit des femmes", la représentante d'"Osez le féminisme" poursuit:

"On ne veut rien décider du tout à la place des autres. En revanche, mon métier et celui de mes clients, c'est précisément de se mêler de ce qui ne les regarde pas. C'est de faire prendre conscience à l'opinion publique qu'il y a des problèmes aujourd'hui qui ne sont pas résolus" a-t-elle conclu dans un échange tendu en direct.
La rédaction de RMC avec AFP