RMC

Participation d'Emmanuel Macron dans un débat citoyen: était-ce vraiment une "surprise"?

Dans la Drôme, le chef de l'Etat a joué les invités surprise dans un débat-citoyen avec des "gilets jaunes". La maire de Bourg-de-Péage était l'invitée de RMC.

"Je n'ai été prévenue de l'arrivée du président que 10 minutes avant le débat": Emmanuel Macron a joué les "invités-surprises" dans un débat-citoyen avec des "gilets jaunes" jeudi près de Valence, selon la maire de Bourg-de-Péage, sur RMC.

Pendant 3h15, le chef de l'Etat, debout, micro en main, a répondu au grand nombre de préoccupations des 250 personnes réunies dans cette salle de la Maison des associations de Bourg-de-Péage, fief du ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, qui l'accompagnait. 

"Les habitants se sont inscrits pour assister au débat: plus de 250 personnes devaient au départ rencontrer le ministre de l'Agriculture et s'exprimer en toute liberté" précise Nathalie Nièson à Jean-Jacques Bourdin en direct dans la matinale et d'ajouter que "Personne n'était au courant de la venue du Président. Il n'y a pas eu de tri de personnes dans la salle".

Les équipes d'Emmanuel Macron avaient en réalité identifié plusieurs "visites surprise", autant de rencontres pas prévues au programme comme le chef de l'Etat les affectionne. Parmi elles, donc, cette invitation du ministre de l'agriculture, Didier Guillaume, à participer à un débat dans la commune.

Au fil de la journée, la décision se précise, le déjeuner avec les élus de la Drôme ne prend pas trop de retard, idem pour la visite du centre d'accueil pour personnes âgées. En début de soirée, Emmanuel Macron donne le feu vert: direction la Maison des Associations. Alors que le débat a déjà commencé, le chef de l'Etat prend place au premier rang, à la surprise générale. S'ensuivent donc plus de trois heures d'échanges, plutôt polis et un chef de l'Etat très applaudi: "On a fait une bonne pioche", s'enthousiasme un conseiller.

Un format de discussions qu'Emmanuel Macron promet de reproduire dans les semaines à venir: "C'était un moment de vérité et d'authenticité avec le président" défend Nathalie Nièson sur RMC. Et de conclure: "Je ne sais pas si le débat national fonctionnera, si nos dirigeants seront à la hauteur. Mais il a le mérite d’exister et nous devons tous prendre nos responsabilités".

Juliette Droz avec Xavier Allain