RMC

Planification secrète, installation du matériel en moins d’une heure… comment une rave party géante a pu être organisée en Bretagne en plein couvre-feu?

Une rave party de 36 heures avec près de 2.500 participants a été organisée dans le plus grand secret à Lieuron en Bretagne. De nombreux participants ont été interpellés, dont les deux organisateurs présumés.

La rave-party qui a réuni jusqu'à 2.500 personnes à Lieuron, près de Rennes, s'est terminée ce samedi tôt dans la matinée après 36 heures de fête. Dès 5h30, les fêtards ont commencé à quitter ce hameau de la campagne bretonne et à 10h15 le site était sous le contrôle des forces de l'ordre. L'intervention s'est déroulée dans le calme.

Des messages privés échangés sur les réseaux sociaux

Mais les questions se multiplient après ce Nouvel an de 36 heures, en plein couvre-feu. Des interrogations d'abord sur l'organisation et la durée de cette rave, planifiée discrètement depuis plusieurs mois. Les participants échangent par messages privés pour éviter d’être repérés sur les réseaux sociaux.

Le soir du 31 décembre, plusieurs dizaines de véhicules arrivent sur place avec tout le matériel nécessaire, l'installation dure moins d'une heure. Les forces de l'ordre tentent d'intervenir, mais face à des jets de pierre qui blessent trois gendarmes, les autorités ne forcent pas l'évacuation et bloquent le périmètre.

>> A LIRE AUSSI - Il est soupçonné d'avoir envoyé un message à 1000 participants de la rave party en Bretagne: ce que l'on sait de l'homme en garde à vue

Des grillages sectionnés pour échapper aux contrôles

La fête se prolonge donc jusqu'à ce samedi, avec un départ là aussi minutieusement préparé par les fêtards. Au petit matin, plusieurs camions passent à travers des grillages sectionnés pour échapper au contrôle des forces de l'ordre.

Malgré tout, certains véhicules sont interpellés un peu plus loin. Selon le parquet de Rennes, 1.645 verbalisations ont été effectuées et du matériel a été saisi. Ce sont essentiellement des verbalisations pour non-respect du couvre-feu. Les gendarmes ont aussi dressé 225 PV pour usage de stupéfiants, PV qui peuvent être cumulables avec le non-respect du couvre-feu.

Au total, huit personnes ont été placées en garde à vue. Parmi elles, deux personnes sont soupçonnées d'être organisatrices de la soirée. Agées de 22 et 23 ans, elles ont été interpellées dans l'après-midi à Iffendic, à 35 kilomètres au nord du lieu de la rave.

L'inquiétude d'un cluster géant

Ces interpellations sont le résultat d'une opération de recherche de la police judiciaire et des gendarmes, avec notamment 70 gendarmes et un hélicoptère. Ces deux jeunes sont sans antécédents judiciaires.

Sur le lieu de la rave, six autres personnes ont été arrêtées. Trois pour possession de stupéfiants, une pour recel de vol et deux pour détention de matériel utilisé pendant la fête, par exemple une table de mixage et un groupe électrogène.

Désormais c'est l'inquiétude d'un cluster géant qui prend de l'ampleur, les participants venaient de toute la France et de certains pays d'Europe.

Romain Cluzel (avec C.P.)