RMC

Pollution au plomb après l'incendie de Notre-Dame: une association porte plainte

-

- - -

L'association Robin des Bois a porté plainte contre X après la pollution au plomb provoquée par l'incendie de Notre-Dame de Paris, en accusant les autorités d'avoir tardé à réagir et manqué de transparence.

Collées sous les chaussures ou sur les fenêtres des immeubles voisins, les poussières de plomb se sont nichées un peu partout. Jacky Bonnemains, président de l'association Robin des Bois, ne comprend pas que certains lieux ne soient pas tout simplement fermés au public: "Quand on va à la fontaine Saint-Michel, on s'aperçoit qu'il y a des tas de touristes qui sont allongés sur le bitume en train de manger alors que la recommandation de base, c'est de ne pas manger et de ne pas s'allonger dans des endroits pollués au plomb parce qu'on s'en met plein les vêtements et sur les muqueuses".

Face au risque de contamination, l'association dénonce une carence des pouvoirs publics: pas suffisamment de mesures de protection, ni d'information de la population. "Notre plainte a vocation à établir les responsabilités des uns et des autres dans ces défaillances, dans ce naufrage de communication".

"Des effets neurotoxiques"

Même à faible dose, le plomb est nocif pour la santé, surtout pour les enfants comme l'explique Robert Garnier, toxicologue au centre anti-poison de Paris: "Ce sont des effets neurotoxiques qui donnent des troubles de la cognition, éventuellement des troubles du comportement. En dessous de 50 microgrammes par litre, il n'y a pas de risque pour les adultes ou les grand enfants, mais il y a d'autres risques, par exemple, les risques rénaux".

Le risque de contamination est plus élevé chez les enfants qui portent souvent leurs mains à leur bouche et chez les adultes qui se rongent les ongles.

Caroline Philippe (avec P.B.)