RMC

Pourquoi le gouvernement veut relancer la lutte contre les stéréotypes de genre à l'école

Le gouvernement souhaite relancer la lutte contre les stéréotypes de genre. Une urgence pour l'ancien député Gaël Le Bohec, invité de "Charles Matin" ce jeudi sur RMC, qui explique que les disparités à l'école entre garçons et filles sont toujours fortement présentes.

C'est le chantier de la rentrée à l'école. Le ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye, et la ministre de l'Egalité femmes-hommes, Isabelle Rome, souhaitent relancer la lutte contre les stéréotypes de genre dès l'école primaire. Des concertations et des actions vont être menées dès le mois d'octobre pour que les textes existants soient appliqués.

"90% de la cour d'école occupée par les garçons"

En effet, la loi en vigueur prévoit une "éducation à la vie sexuelle et affective". Mais à l'école, le constat n'est pourtant pas fameux selon Gaël Le Bohec, invité de "Charles Matin", ce jeudi sur RMC. Cet ancien député LREM a écrit un rapport sur le sujet. Il explique ainsi que "90% de la cour d'école est occupée par les garçons: le terrain de foot est au milieu, les filles sont remisées au coin de la cour d'école et quand elles demandent à jouer elles ne sont pas souvent acceptées".

"Il faut une approche complémentaire: il faut apprendre le vivre ensemble, le respect mutuel, l'harmonie de vie ensemble ce qui crée le bien-être des gens. Travailler sur les causes pour que les conséquences du mal être, du harcèlement, des inégalités du futur qui se jouent dès le primaire et c'est en jouant là-dessus qu'on va avoir un meilleur vivre ensemble", estime-t-il.

Pour lui, "il faut que tout le monde fasse ce constat: 70 à 90% de la prise de parole est monopolisée par les garçons à l'école". "La façon de répondre des enseignants est différente si c'est un garçon ou une fille. Il y a des stéréotypes conscients mais aussi inconscients", explique-t-il.

>>> Retrouvez tout RMC en podcasts

Éviter la polémique de l'ABC de l'égalité

Cette question reste inflammable. En 2015, Najat Vallaud-Belkacem avait lancé ce sujet avec les "ABC de l'égalité". S'en est suivie une forte polémique et l'abandon du projet par François Hollande. C'est ce que veut absolument éviter le gouvernement. Le ministère de l'Education nationale précise qu'il souhaite améliorer la diffusion de la culture de l'égalité filles-garcons à l'école. Mais pas question de remettre sur la table la prétendue "théorie du genre" qui avait mis le feu aux poudres en 2015.

Tout le personnel de l'école et toutes les matières peuvent être concernés, que ce soit le français, les sciences de la vie et de la terre, ou encore l'histoire géographie. Le gouvernement souhaite préciser, dans les prochains jours, les contours précis de cet enseignement, avant de premières actions en classe dès le mois d'octobre.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC