RMC

Présence russe, crainte d'une récupération du RN... Pourquoi le retour en France du corps d'un général de Napoléon fait polémique

RMC VA PLUS LOIN - Retrouvé il y a deux ans, le retour du corps d'un général de Napoléon en France fait polémique. Charles Etienne Gudin avait été tué en août 1812 pendant la campagne de Russie.

Le retour en France de la dépouille d’un général de Napoléon fait polémique. Le général Gudin, Charles Etienne Gudin mort en août 1812 pendant la campagne de Russie fauché par un boulet de canon sur le champ de bataille de Valoutina Gora était un proche de Napoléon. Il était "recommandable par ses qualités morales autant que par sa bravoure et son intrépidité", avait écrit l’Empereur à l’époque. Son nom est d’ailleurs inscrit sous l’Arc de Triomphe.

Son corps a été retrouvé il y a seulement deux ans à Smolensk, dans l’Ouest de la Russie par un ancien légionnaire: Pierre Malinowski, 33 ans, ex assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen, historien de formation, connu pour exhumer les restes de soldats russes, proche du Kremlin et impliqué dans l’affaire Air Cocaïne en 2015. Un sacré CV.

Pas d'hommage national en compagnie de Vladimir Poutine

Il avait demandé à Emmanuel Macron que le retour de Charles-Etienne Gudin soit célébré avec un hommage national et pourquoi pas en présence de Vladimir Poutine. C'était prévu l’an dernier mais à cause du Covid-19 ça n’a pas eu lieu et maintenant le contexte a changé. Il y a eu ce coup de froid France-Russie avec l’affaire Navalny, du nom du principal opposant au Kremlin, emprisonné depuis février.

On peut imaginer que le chef de l’Etat ne souhaite pas non plus donner l’impression d’un réchauffement avec le président russe, ni d’une proximité avec un proche de Jean-Marie Le Pen.

Présence russe, crainte d'une récupération du RN... Pourquoi le retour en France du corps d'un général de Napoléon fait polémique
Présence russe, crainte d'une récupération du RN... Pourquoi le retour en France du corps d'un général de Napoléon fait polémique © DR

"Puisque c’est comme ça je vais le ramener moi-même", assure alors Pierre Malinowski dans Le Figaro. Et pour ça, il a loué un Airbus privé grâce à un oligarque russe et formulé une demande via les descendants du général Gudin, comme s’il rapatriait un membre de la famille. Ça, c’est la première partie de la polémique… Après une courte cérémonie en Russie, le cercueil de Gudin atterrira au Bourget dans 6 jours, le 13 juillet, mais il n’y aura donc pas d’hommage national, seulement une haie d’honneur avec une cinquantaine de volontaires de l’association Paris Napoléon 2021.

Quel lieu de sépulture?

Dans Le Parisien, le maire LR de Montargis (Loiret), la ville natale du général Gudin, Benoit Digeon refuse de l’accueillir… même s’il assure que personne ne lui a jamais rien demandé, il pointe des réseaux de l’extrême droite, doute même de l’identification du corps… Il y voit une manipulation du Kremlin, tout ça ressemble, dit-il, à "une affaire à la Tintin". 

Aux dernières nouvelles, c’est le maire LR de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) qui propose de l’accueillir dans son cimetière communal .

Anne-Sophie Balbir