RMC

Reconfinement et attestation de déplacement: ce qui sera autorisé (ou pas) dès vendredi 30 octobre

Confinement: à quoi servent les trois nouvelles attestations qui entrent en vigueur aujourd'hui?

Confinement: à quoi servent les trois nouvelles attestations qui entrent en vigueur aujourd'hui? - rmc

Face à l'évolution du Covid-19, Emmanuel Macron a annoncé mercredi un reconfinement de toute la France, mais avec de nouvelles dispositions.

Emmanuel Macron l'a soufflé en une phrase: "C'est le retour de l'attestation".

Le chef de l'Etat a annoncé mercredi que les Français allaient devoir "au maximum rester chez eux", à partir de vendredi jusqu'au 1er décembre, pour tenter de faire face à "l'accélération soudaine" de l'épidémie de Covid-19 qui "submerge" toute l'Europe. Le chef de l'Etat a averti les Français sur un ton grave que la deuxième vague "sera sans doute plus dure et meurtrière que la première" qui avait fait plus de 30.000 morts au printemps. Pour éviter une flambée des décès, "j'ai décidé qu'il fallait retrouver, à partir de vendredi, le confinement" sur "tout le territoire national", a-t-il annoncé.

Le retour de l'attestation de déplacement dérogatoire

Parmi les annonces majeures et impactantes pour les Français, jusqu'au 1er décembre "a minima", "vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l'air à proximité de votre domicile", a-t-il détaillé en annonçant le retour de l'attestation, que nous connaissons désormais bien. 

C'est également le retour de la "règle du 1 km": les déplacements pour prendre l'air, faire du sport ou promener son chien seront limités à une heure par jour et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile. 

Nouveauté, cette fois: il vous faudra une attestation pour accompagner les enfants à l'école.

Mais concrètement, quels déplacements seront autorisés? 

Le chef de l'Etat a été clair: il sera impossible de se déplacer d'une région à l'autre, "à l'exception des retours de vacances de la Toussaint" pour lesquels "une tolérance" sera acceptée. 

De fait, les réunions privées en dehors du "strict noyau familial" seront "exclues", les rassemblements publics interdits. Chacun est appelé à rester "au maximum" chez soi et respecter les règles. "Je cultive l'espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d'année", a dit Macron.

Toutefois, comme lors du premier confinement, l'attestation permettra de se déplacer dans certains cas précis "comme au printemps": possibilité de sortir uniquement pour travailler, se rendre à un rendez-vous médical, faire des courses "essentielles", prendre l'air "à proximité" de son domicile ou encore porter assistance à un proche. D'ailleurs, les Ehpad et les maisons de retraite "pourront être visités".

Et les trains et transports en commun?

Les trains vont circuler "comme prévu" jusqu'au dimanche 1er novembre pour le retour des vacances de la Toussaint, a indiqué la SNCF mercredi soir. "Tous les voyageurs doivent être munis de leur titre de transport, et le port du masque continue d'être obligatoire dès l'entrée en gare et durant tout le trajet", a-t-elle rappelé. Les billets TGV INOUI, OUIGO, Intercités et TER en correspondance sont échangeables et remboursables sans frais jusqu'au 4 janvier prochain, précise le communiqué.

RMC et BFMTV vous propose de retrouver ce qui sera ouvert, fermé, autorisé ou pas avec une infographie interactive: 

>> Si l'infographie n'apparait pas, cliquez ici <<

Louis Tanca