RMC

Royaume-Uni: un homme arrêté dans l'affaire du naufrage de 27 migrants morts dans la Manche en 2021

Des migrants dans un bateau pneumatique tentent la traversée de la Manche (illustration).

Des migrants dans un bateau pneumatique tentent la traversée de la Manche (illustration). - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

Un homme de 32 ans a été arrêté dans le sud-ouest de l'Angleterre ce mardi dans le cadre de l'enquête du naufrage d'un bateau de migrants dans la Manche en 2021 qui avait 27 mort.

Un homme a été arrêté mardi au Royaume-Uni dans le cadre de l'enquête sur la mort en novembre 2021 de 27 migrants ayant fait naufrage alors qu'ils traversaient la Manche sur un bateau pneumatique, a annoncé l'agence britannique de lutte contre la criminalité (NCA).

Harem Ahmed Abwbaker, 32 ans, a été arrêté dans le sud-ouest de l'Angleterre "est suspecté d'être un membre d'un groupe criminel organisé qui a conspiré pour transporter les migrants au Royaume-Uni à bord d'un petit bateau", a indiqué la NCA dans un communiqué.

Le 24 novembre 2021, 27 migrants âgés de sept à 46 ans - 16 Kurdes d'Irak, un Kurde d'Iran, quatre Afghans, trois Éthiopiens, une Somalienne, un Égyptien et un Vietnamien - avaient péri dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais, alors qu'ils tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne. Deux passagers seulement, un Kurde irakien et un Soudanais, avaient pu être secourus.

Harem Ahmed Abwbaker a été retrouvé et arrêté par les autorités britanniques avec l'aide de la France, souligne le communiqué de la NCA. Il "restera en détention pour comparaître demain devant le tribunal de Westminster, où la procédure d'extradition commencera". Côté français, dix membres présumés du réseau de passeurs à l'origine du naufrage ont été mis en examen cet été.

Les autorités françaises mises en cause

Dans un récent article mi-novembre, le journal français Le Monde affirme que les passagers du bateau avaient appelé à une quinzaine de reprises les autorités françaises pour leur demander de l'aide, en vain.

La question des traversées de migrants dans la Manche a été l'objet de tensions entre Paris et Londres mais les deux pays ont signé un accord mi-novembre, avec notamment une enveloppe de 72,2 millions d'euros que devront verser les Britanniques en 2022-2023 à la France pour augmenter de 800 à 900 le nombre de policiers et gendarmes sur les plages françaises, d'où partent les migrants.

Plus de 40.000 migrants sont arrivés au Royaume-Uni après avoir traversé la Manche à bord de petites embarcations cette année, un record.

La rédaction avec AFP