RMC

"Safer plage": une application anti-harcèlement à la plage expérimentée à Marseille

Une application pour permettre d'alerter en temps réel lors d'un cas de harcèlement a été mise en place depuis le 1er aout à Marseille sur les plages du Prado. C'est une première en France.

Plus d'une femme sur deux hésite à se rendre à la plage seule. C'est le résultat d'un sondage Yougov dévoilé ce mardi et réalisé pour l'application de rencontres Bumble. Insultes, drague lourde, moqueries... En 2021, plus d’une femme sur trois de 18 à 34 ans aurait déjà été victime de harcèlement sur la plage.

Pour la première fois en France, la ville de Marseille a décidé de tester, sur la plage du Prado Sud, le dispositif “Safer Plage”, une application smartphone gratuite pour venir en aide aux victimes en temps réel.

Il y a quelques jours, Viviane habituée de la plage Prado sud, a été témoin d’une agression.

“J’ai vu un phénomène extrêmement dégueulasse sur la plage, un monsieur qui était en train de se masturber. Maintenant, qu’il y a cette application, je vais m’en servir”, assure-t-elle.

Saluée par les associations de défense des droits des femmes

En cas de problème, il suffit de cliquer sur le bouton “demander de l’aide”. Une alerte est envoyée au poste de secours qui prévient la police municipale. Amandine vient de télécharger l’application. “Qu’on soit géolocalisées, c’est quand même bien même si on est à l’autre bout de la plage c’est rassurant. On va à la plage avec un poids en moins”, indique-t-elle.

Clara, son amie, a elle aussi "Safer plage" dans son téléphone.

“Dans tous les cas, je l’aurais dans mon téléphone au cas où et je pourrais contacter quelqu’un parce que même si on est entre groupes, on est entre filles et on sait jamais si c’est un groupe d’hommes ce qui peut arriver”, explique-t-elle.

Ce dispositif a été mis en place à la demande de la mairie. Les associations de défense des droits des femmes saluent cette initiative.

“C’est un pas en avant. Sur une plage, on est en maillot donc on n'est pas habillé normalement, je pense qu’on est peut-être plus vulnérables”, affirme Annick Karsenty, présidente de Femmes solidaires Marseille.

L’application fonctionne du 1er août au 31 août de 9h à 19h00. La mairie a pour objectif de proposer ce dispositif sur toutes les plages surveillées marseillaises pour l’été 2023.

Clémence Fournival avec Guillaume Descours