RMC

9.000 personnes au Puy du Fou: "La distanciation physique? On était trop proches, c’est évident"

Après avoir été permis d'accueillir 9.000 personnes dans son parc, le Puy du Fou a créé la polémique. À la sortie du spectacle nocturne ce samedi, les spectateurs ont admis ne pas avoir pu respecter la distanciation physique.

Ce samedi soir, le Puy du Fou accueillait 9.000 spectateurs contre les 5.000 initialisent prévu par le gouvernement. Une possibilité due à l’acceptation de la préfecture de Vendée après une dérogation demandée par le parc.

Une autorisation qui fait polémique aujourd'hui et qui pose certaines questions alors que l’épidémie du coronavirus connaît un rebond inédit depuis le début du déconfinement.

Était-ce alors raisonnable d’accorder cette largesse alors que les mesures sanitaires notamment liées à la distanciation physique sont difficilement respectables ? Les doutes sont permis. À la sortie du spectacle, les spectateurs étaient mitigés. Si tous ont semble-t-il respectés les gestes barrières, la promesse d’une bonne distanciation physique a été impossible à tenir.

"On était proches les uns des autres quand on n’était pas de la même famille. Ce n’est pas forcément bien", avoue l'un d'entre eux.

"En Belgique on doit se tenir à 1 mètre 50 les uns des autres. Ici, non."

"Tout le monde respecte sans problème le port du masque, le lavage des mains. Tout a été bien respecté. Pour ce qui est de la distanciation, on n’en parle pas parce qu’on est trop proches, c’est évident", admet cette dame.

"On a eu de la chance, on avait 3 rangées de libres autour de nous donc il n’y a pas eu de soucis. Tout le monde portait le masque. En Belgique on doit se tenir à 1 mètre 50 les uns des autres. Ici, non donc cela ne nous a pas dérangé" explique ce touriste venu faire le voyage depuis le plat pays.

Déjà en juillet dernier, le parc avait fait parler de lui en autorisant 15.000 personnes à venir assister à un spectacle, décision qui avait déjà fait scandale et contraint le parc à revenir à la jauge classique des 5.000 personnes.

Maxime Trouleau