RMC

A Dolus-d'Oléron, on dit non au Mc Do! "On ne veut pas de l'enseigne de la malbouffe"

Depuis plus de trois ans, la commune de Dolus-d'Oléron se bat pour empêcher l'implantation d'un McDonald's sur son territoire. La justice somme la mairie d'accorder le permis de construire. Le maire, lui, se bat contre la malbouffe. RMC l'a rencontré.

Non au Mc Do ! C'est un véritable bras de fer qu'a engagé la petite commune de Dolus-d'Oléron contre le géant de la restauration McDonald's. Le début du conflit remonte à mai 2014, quand la commune a refusé d'accorder un permis de construire à l'enseigne de restauration rapide. Deux autres refus ont suivi, en avril 2015 et août 2016 avec, à chaque fois, un argument mis en avant par la commune: le caractère accidentogène du projet, le parking commun prévu pour un magasin et le McDonald's n'étant pas assez grand, selon le maire (DVG) Grégory Gendre. Un argument officiel, qui cache un combat contre la malbouffe.

Mais le 21 septembre dernier, le tribunal administratif de Poitiers annule la décision du maire et prononce une injonction de délivrer le permis sous peine d'une astreinte de 300 euros par jour de retard dans le délai d'un mois à compter de la notification du jugement. La mairie, bien décidé à ne rien lâcher, a décidé ce lundi de faire appel de cette décision de justice.

"Les restaurants de l'île avec des petits menus du marché, vont souffrir"

Dans son combat, le maire peut compter sur le soutien des restaurateurs locaux, comme Fabrice Roux qui propose une cuisine locale à base de produits frais dans son restaurant gastronomique. "Un Mc Do sur l'île, ce n'est pas nécessaire par rapport à l'image que véhicule l'enseigne, caractéristique de la malbouffe".

"Les restaurants de l'île avec des petits menus du marché, vont souffrir, poursuit celui qui est aussi président d'une association de restaurateurs. Nous, on essaie de vendre du rêve, profitant de l'image nature de notre petite île. L'image de McDonald's ne colle pas avec ce genre de développement". Selon lui il vaudrait mieux développer les circuits courts qui favorisent l'agriculture locale.

"On doit réfléchir à notre assiette"

Un argument qu'avance également le maire, Gégory Gendre. "On souhaite que ce débat ne soit pas rétréci à un combat du petit contre le gros, mais on voudrait qu'on réfléchisse à ce qu'on a dans notre assiette". En attendant décision de la cour administrative d'appel de Bordeaux, la mairie a donc lancé une cagnotte pour un projet bien différent... "Cet argent on va pouvoir l'investir pour créer un lieu à l'attention des jeunes où ils pourront manger pour pas cher. Sauf que là, ce qu'ils mangeront ce seront des produits locaux de saison, qui seront cuisinés. Comme cela, on créera aussi des emplois de cuisinier". Mais McDonald's a aussi ses arguments. L'enseigne l'assure: 40 CDI seraient créés en implantant un de leur restaurant sur l'île.

P. Gril avec Charlotte Peyronnet