RMC

A Roanne, les salariés de Michelin reprennent le travail: "Je pense que ça va nous perturber"

Les salariés de Michelin ont repris le chemin de l'usine de Roanne. L'intersyndicale a pourtant voté contre ce calendrier de redémarrage des activités.

Ambiance un peu particulière ce mardi au moment de la prise de poste. Quentin et Fabrice reviennent à l'usine, après un mois d'arrêt, avec beaucoup de questions: "On devra faire prendre notre température, il y a des masques à disposition. On devra se laver les mains une fois par heure. Si ce n'est pas suffisant, je le dirai à mon responsable, je ne prendrai pas le risque de le ramener chez moi".

"J'ai hâte de voir ça, ce sont des conditions de travail dont on n'a pas l'habitude, je pense que ça va nous perturber. Ça va être loin d'être rentable, c'est pour cela que je me pose l'intérêt de redémarrer dans ces conditions".

"On ne comprend pas qu'on nous demande de nous remettre à travailler pour des productions pareilles"

Selon la direction de Michelin, la mesure n'est pas imposée aux salariés. 20% d'entre eux auraient tout de même exprimé des craintes pour leur santé.

Ce retour doit surtout permettre d'honorer les quelques commandes qui arrivent. Mais Christophe Boussard, le délégué du syndicat Sud pour le site de Roanne, en doute: "On n'est pas encore sûr d'avoir atteint le pic épidémique et nous sommes sur des productions très haut de gamme pour des voitures de grand luxe, on ne comprend pas qu'on nous demande de nous remettre à travailler pour des productions pareilles".

Selon la direction du géant français du pneu, au moins 50% des salariés seront de retour dans les ateliers d'ici la fin du mois.

Gwenaël Windrestin