RMC

Affaire Mila: six nouvelles personnes en garde à vue pour menaces de mort

-

- - -

L'adolescente vit recluse depuis qu'elle insulte l'Islam sur des vidéos qu'elle a posté sur les réseaux sociaux.

Six nouvelles personnes placées en garde à vue hier dans l'affaire Mila. Cette adolescente avait subi des menaces de mort sur les réseaux sociaux après avoir critiqué l'Islam de manière virulente. D'abord sur Instagram en janvier 2020. Puis sur TikTok en novembre dernier, avec une nouvelle vidéo. Elle avait également partagé des captures d'écran de menaces de mort reçues sur Twitter.

L'adolescente avait dû quitter son établissement scolaire de Villefontaine, dans l'Isère, à cause de ces menaces. Deux personnes ont déjà été condamnées l'an dernier à des peines de prison pour des menaces de mort envers la jeune fille.

Cinq autres personnes avaient déjà été arrêtées en février

Harcèlement moral en ligne, menace de mort, menace de crime... Voilà de quoi sont soupçonnées cinq hommes et une femme placées en garde à vue lundi un peu partout en France: à Paris, en Seine-et-Marne, en Gironde, en Haute-Savoie, dans le Bas-Rhin et dans les Bouches-du-Rhône.

Elles auraient insulté, menacé Mila, de manière anonyme, depuis le clavier de leur ordinateur, sur les réseaux sociaux. Un anonymat qu'a réussi à percer le pôle national de lutte contre la haine en ligne.

Une entité créé en janvier au sein du Parquet de Paris, notamment pour mieux identifier les auteurs de menaces anonymes sur les réseaux et faire reculer le sentiment d'impunité. Cinq autres personnes avaient déjà été arrêtées le mois dernier, en février, dans le cadre de cette enquête.

Elles doivent être jugées en juin, pour harcèlement moral mais aussi menaces de mort pour deux d'entre elles.

Martin Bourdin (avec J.A.)