RMC

Alerte rouge au pollen sur une majeure du partie du pays

Avec les températures printanières, le pollen fait lui aussi son grand retour. De quoi compliquer la lutte contre le Covid-19, alors que les symptômes peuvent être confondus avec le virus.

C’est le retour du beau temps, mais aussi des allergies... Vanessa n'est pas épargnée: "J’ai des picotements à la gorge, de la fatigue et des maux de tête". Heureusement, elle a quelques astuces: "J’utilise un évaporant qui diffuse des huiles essentielles et ça assainit l’air à la maison. Ensuite, j’essaie d’éviter les endroits où il y a trop de pollen et je me lave beaucoup les mains".

L’alerte rouge aux pollens de Bouleau concerne actuellement toute la moitié nord-est du pays, de la Manche à l’Isère. En tout, 58 départements sont en alerte maximale en raison du pollen.

Confusion avec le Covid-19

Pour lutter contre son allergie, Dario est passé aux antistaminiques. Problème, depuis deux ans, difficile de faire la différence entre les allergies et le Covid-19. Nez qui coule, toux, difficultés respiratoires, Dario a déjà dû passer une série de tests pour ôter le doute: "J’ai eu des irritations qui m’ont amené beaucoup de toux, j’ai fait un scanner, et plusieurs tests PCR", raconte-t-il.

Judith Loeb Mansour, médecin généraliste, elle, fait bien la différence, car tout le monde ne devient pas allergique du jour au lendemain: "Quelqu’un qui n’est pas du tout allergique qui me dit qu’il a un gros rhume et des courbatures, je vais plus penser au Covid-19. Quelqu’un qui est allergique et me dit qu’il a les yeux qui piquent, je vais plus penser à une allergie".

Reste qu’au moindre doute, mieux vaut toujours consulter un médecin. L'allergie au pollen concernerait 30% des adultes et 20% des enfants selon l'Inserm, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Angèle Chatelier et Anna Huot (avec G.D.)