RMC

Alerte sur les tests Covid-19: "Plus de la moitié des laboratoires n'ont plus que quelques jours de réserve de réactifs et certains sont en rupture"

Le manque de réactifs empêche les laboratoires de rendre des résultats rapides. Conséquence, les laborantins menacent d'une grève d'ampleur et plaide pour un changement de stratégie en l'absence de personnel et de matériel.

Y-a-t-il un grain de sable dans la machine à tests du gouvernement, fer de lance de la lutte contre l'épidémie de Covid-19? C'est ce qu'assurent les biologistes qui déplorent une pénurie de réactifs dans les laboratoires: "Plus de la moitié des laboratoires en France n'ont plus que quelques jours de réserve de réactifs et certains sont en rupture", prévient ce mercredi sur RMC le docteur Lionel Barrand, président du syndicat des jeunes biologistes médicaux.

"Pour l'instant, on arrive à tenir mais certains laboratoires en rupture n'arrivent pas à rendre de résultats rapidement en l'absence de réactifs. Les autres laboratoires autour, à qui ils auraient pu envoyer les examens ne le font pas parce qu'ils sont eux-mêmes en pénurie et sont débordés. Dans certaines régions on a des délais de résultats de tests très élevés", prévient le praticien.

"Il faut arrêter la politique du chiffre et aller vers de la pertinence médicale"

Car sans réactifs pas de résultats de tests. En effet, ces substances chimiques sont utilisées pour analyser les prélèvements effectués et déterminer si un test PCR est positif ou non au Covid-19. "Si tous les laboratoires ne sont plus en mesure de répondre avant une semaine, c'est toute la stratégie du gouvernement tester, tracer, isoler qui tombe à l'eau" craint Lionel Barrand.

Pour endiguer la pénurie et relancer efficacement la machine à test, le médecin demande trois choses: des machines de tests supplémentaires, plus de réactifs forcément et enfin du personnel supplémentaire pour arriver à suivre le rythme: "En France malheureusement, on produit peu de machines et de réactifs, surtout fabriqués aux Etats-Unis et en Corée du Sud. De nombreux fournisseurs en France venus de l'étranger ont une préférence nationale et délivrent peu de matériel dans le pays", prévient Lionel Barrand qui préconise un changement de stratégie.

"Tant qu'on n'a pas la possibilité de faire plus de tests, il faut cibler. Il vaut mieux faire 500.000 tests sur des personnes symptomatiques avec des résultats en 24 heures, plutôt qu'en faire un million avec des résultats en huit jours (...) Il faut arrêter la politique du chiffre et aller vers de la pertinence médicale pour que chaque balle tirée soit une balle réelle sur le virus et que l'on ne tire pas de cartouches à blanc".

Jusqu'à dix jours d'attente

Conséquence, les biologistes, exténués et sans matériel, se mettent en grève, dénonçant leurs conditions de travail dégradées et des salaires trop faibles. Déjà 80 des 230 salariés des laboratoires BioFusion du Lot, de Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne ont manifesté lundi devant le siège de la direction à Montauban. Le mouvement pourrait être reconduit ce mardi.

La France est le troisième pays européen en matière de nombre de tests réalisés. Chaque semaine, près d'un million de tests sont réalisés mais les files d'attente devant les centres de dépistage s'allongent. Pour des résultats parfois 10 jours après.

À LIRE AUSSI >>> Coronavirus: les tests PCR gratuits et sans ordonnances, faut-il s'attendre à une saturation dans les laboratoires?

Guillaume Dussourt