RMC

Amiante sur un terrain à Aubière: une plainte déposée pour mise en danger de la vie d’autrui

INFO RMC. A Aubière (Puy-de-Dôme), un terrain de rugby est pollué à l’amiante. Une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui a été déposée par le Caper (Comité amiante prévenir et réparer) du département.

De l’amiante sur un terrain de rugby. Et une plainte déposée pour mise en danger de la vie d’autrui. Ça se passe à Aubière (Puy-de-Dôme), en périphérie de Clermont-Ferrand. Sébastien, qui vit dans cette commune de 10.000 habitants avec sa femme et ses deux fils scolarisés au collège, a écrit à "RMC s’engage pour vous" (rmcpourvous@rmc.fr) pour nous alerter: le terrain de rugby sur lequel les enfants vont faire du sport à la rentrée serait pollué à l’amiante !

En début d’année dernière, la mairie a lancé des travaux pour transformer une zone boisée en centre culturel et sportif. Problème : les employés municipaux ont détruit des vieilles cabanes de jardin dont les toitures sont en amiante. Et les déchets toxiques ont été posés à même le sol pendant des mois, entourés de simples rubans de chantier.

"Les collégiens qui faisaient du sport, les courses d’orientation notamment, ont pratiqué la zone pendant les travaux, dont mon fils, explique Sébastien, qui est conseiller municipal mais alerte en tant que parent d’élève, à RMC. Avec toutes les poussières qu’il y a eu sur un an, elles ont dû pénétrer dans le sol. Je voudrais que la zone soit fermée au public, donc aux enfants en priorité pour la rentrée, pour ne pas qu’ils puissent faire sport là-bas. Et bien sûr, que la zone soit complètement désamiantée, dépolluée."

La présence d’amiante confirmée par des diagnostics

Très dangereuse, l’exposition à l’amiante peut provoquer des cancers des dizaines d’années plus tard. Sur place, "RMC s’engage pour vous" a pu voir le très beau gazon… et des plaques d’amiante au sol, autour du terrain. Le maire, Sylvain Casildas, nous a assuré qu’il s’agissait de dépôts sauvages qui seraient retirés avant la rentrée scolaire par une entreprise spécialisée.

En enquêtant, nous avons découvert que les premières plaques d’amiante, 740 kg au total, ont été retirées par des employés municipaux sans formation, sans protection. Selon les informations de RMC, une plainte a été déposée auprès du parquet de Clermont-Ferrand pour mise en danger de la vie d’autrui par le Caper (le Comité amiante prévenir et réparer) du Puy-de-Dôme, passible d’un an de prison et jusqu’à 15.000 euros d’amende, dans ce cadre.

En attendant, des collégiens vont-ils faire du sport sur un terrain contaminé à l’amiante ? Tous les éléments que nous avons recueillis indiquent que oui… Quatre diagnostics réalisés par des entreprises indépendantes, que nous avons pu consulter, confirment tous la présence d’amiante autour du terrain de rugby. L’un d’eux a même identifié des fragments sur le terrain et n’exclut pas qu’il puisse y en avoir d’autres, enterrés.

Pour l’instant, le maire refuse de condamner l’accès à la zone, en attendant une nouvelle expertise. Quant aux employés municipaux qui ont manipulé l’amiante, après 18 minutes d’interview, le maire a reconnu une faute, à demi-mots… "C’est sans doute un excès de confiance dans ce qui avait pu être mis en place, notamment par mon prédécesseur. Moi, j’ai été élu maire en juillet 2020. Les agents auraient dû être formés au risque amiante, ils ne l’étaient pas", explique-t-il. Selon lui, ils ont été exposés pendant "deux jours". Mais les documents officiels que nous nous sommes procurés parlent plutôt de plusieurs semaines, la mairie ayant ignoré les alertes des représentants du personnel.

LP avec Amélie Rosique