RMC

Annulation du festival d'Avignon: "On a reçu un coup sur la tête, on est véritablement K.O."

Le festival d'Avignon, prévu du 3 au 23 juillet prochain, a été annulé lundi soir après les annonces d'Emmanuel Macron. Un coup dur pour le monde du théâtre mais aussi pour tous les acteurs économiques de la ville.

Les répétitions devaient débuter il y a un mois, aujourd'hui seul au milieu de son théâtre, le directeur et metteur en scène Alain Timar est abasourdi: "Tous les projecteurs, une partie des costumes… Il y avait déjà plein de choses qui se mettaient en place. Tout était prêt pour répéter, on attendait le public et tout est fichu par terre".

14 personnes devaient travailler sur ce spectacle créé spécialement pour le festival: "C'est triste pour les artistes. C'est triste pour les compagnies, pour le public. On a reçu un coup sur la tête, on est véritablement K.O."

"Pour nous, c'est une nouvelle épreuve"

Un choc qui ébranle l'ensemble des Avignonnais. Comme le souligne la maire d'Avignon, Cécile Helle, les retombées économiques du festival sont estimées à 100 millions d'euros: "Pour nous, c'est une nouvelle épreuve parce que c'est près de 700.000 personnes pendant trois semaines et qui fréquentent la ville d'Avignon, qui viennent dans les commerces et qui font vivre les lieux culturels. Donc pour nous, il y a une conséquence en matière de rayonnement culturel".

La municipalité demande à l'Etat la création d'un fond de solidarité aux festivals annulés comme celui mis en place pour les entreprises.

Margaux Bédé et Nicolas Ropert