RMC

Après le déconfinement total du Royaume-Uni, où en sont les chiffres?

Après avoir maintenu la levée des restrictions malgré des contaminations en hausse, le Royaume-Uni connait des chiffres des contaminations globalement en baisse malgré une légère remontée ces derniers jours.

Malgré un léger frémissement ces derniers jours, bonne surprise pour les autorités britanniques ces dernières semaines. Le nombre de cas de Covid-19 là-bas avait baissé de moitié alors que le pays a levé toutes les restrictions il y a un mois dans un contexte qui semblait peu propice à cela.

Le fameux "Freedom Day" inquiétait tout le monde. Le 19 juillet dernier, quasi-toutes les restrictions sanitaires sont levées en Angleterre: plus de masque à l'intérieur, plus de distanciation sociale, plus de télétravail, des jauges pleines dans les salles de spectacle et dans les stades. Et des boites de nuit qui rallument leurs lumières.

Le bon pari ?

Pourtant, l'épidémie était encore très active, et chaque jour on comptait en moyenne 50.000 nouveaux cas, un nombre proche du pic de la 3e vague. Boris Johnson, le Premier ministre avertit : "Il faut agir avec prudence".

Mais trois semaines plus tard, le pari semble le bon. Le nombre de cas positifs a baissé de moitié sur les sept derniers jours on compte en moyenne 26.000 nouveaux cas. Les hospitalisations qui étaient déjà faibles mais avaient légèrement augmenté en juillet baissent à nouveau. 750 admissions par jour contre 900 fin juillet.

Comment expliquer ces chiffres?

Il n'y a aucune certitude, mais des hypothèses sont avancées par les autorités sanitaires. D'abord la fin de l'Euro de foot. L'Angleterre s'était hissée jusqu'à la finale de la compétition.

A chaque match les Anglais se réunissaient dans les pubs, les fan zones, chez eux, en groupe, sans masque, sans distanciation sociale. Selon un professeur de médecine, quand l'Euro s'est arrêté le 11 juillet, la courbe des contaminations a commencé à baisser.

3 adultes sur 4 totalement vaccinés

Deuxième explication: les vacances scolaires. Elles ont débuté à peu près en même temps que la levée des restrictions. On peut imaginer qu'il y a eu moins de contaminations entre les enfants et entre les parents d'élèves.

Enfin, les autorités parlent aussi de l'effet de l'application anti-covid. Elle a permis aux Anglais de s'isoler lorsqu'ils étaient cas contact en juillet. Et puis la couverture vaccinale a aussi joué un rôle: en Angleterre 3 adultes sur 4 sont complètement vaccinés.

Les autorités restent tout de même prudentes avec la reprise de l'école en septembre et l'arrivée de l'automne et les chiffres qui connaissent un léger frémissement à la hausse ces derniers jours.

>>> A LIRE AUSSI - Dans quels centres commerciaux faut-il présenter un pass sanitaire?

-
- © -
Margaux Bourdin (avec J.A.)